Manger sans plastique, c’est pratique!

Louanne Charruau et Naomie Duchesne (2019)

Manger sans plastique, c’est pratique!

Du plastique, on en mange à la pelle!

Sans le savoir, on consomme du plastique dans les deux sens du terme. Bien évidemment, nous sommes tous au courant que les emballages de plastique nous envahissent un peu plus tous les jours. Par contre, ce que nous ne savons pas, c’est que le plastique se retrouve aussi à l’intérieur des aliments contenus par ces emballages nocifs. Ceux-ci dépérissent dans notre environnement et contribuent à la pollution de la planète. Les empaquetages peuvent être mangés par les animaux que nous mangeons à notre tour. Vous pouvez tester vos connaissances sur la question du plastique en effectuant un petit quiz. On découvre l’endos de la médaille en ce qui concerne l’usage du fameux plastique. On apprend notamment la présence de microparticules de plastique jusque dans le miel! Vous pouvez essayer ce quiz en cliquant ici.

Source

Un vrai problème?

Attaquons maintenant le problème. On en consomme du plastique, mais jusqu’à quel point? Selon l’ONU (Organisation des Nations Unies ), un organisme intergouvernemental qui s’assure de la communication entre les différents pays et qui tente de faire régner la paix sur la planète, celle-ci est ensevelie de plastique. D’après les  statistiques de l’ONU, les habitants du monde consomment 5000 milliards de sacs de plastiques annuellement. Ce chiffre monstrueux n’est qu’en augmentation année après année. Les experts prédisent une augmentation d’environ 70% de déchets plastiques pour l’an 2050. Un sac de plastique non-biodégradable prend quelques centaines d’années à se décomposer en microparticules de plastique. Ces sacs sont composés de matière non décomposable, ils peuvent donc réduire de taille, mais demeurent toujours présents. Ceux-ci se retrouvent  donc plus facilement dans l’océan et sont ingérés par de multiples espèces aquatiques. À notre tour, nous mangeons ces animaux et/ou végétaux qui contiennent ces microparticules. Nous accumulons donc du plastique dans notre organisme. Ce phénomène se nomme la bioaccumulation. Le danger lié à ce phénomène est la pollution même de notre organisme. Cela peut créer de multiples maladies. Selon les données du programme des Nations Unies pour l’environnement, le plastique composerait 80% des déchets déversés dans les océans. Sachant toutes ces informations, oublierez-vous encore vos sacs réutilisables lorsque vous irez faire un tour à l’épicerie?

Qu’en est-il du gaspillage?

Même en réduisant considérablement notre consommation de plastique, un autre problème demeure. Au Canada, nous gaspillons environ le tiers des aliments achetés au commerce, ceci sans compter la nourriture qui est gaspillée dans le transport entre les champs agricoles et le supermarché. Nous jetons de la nourriture sans réfléchir à l’impact de nos gestes à long terme. En moyenne, un Canadien produit environ 400 kilogrammes de déchets annuellement. Ce chiffre énorme ne fera qu’augmenter si nous ne changeons rien à nos habitudes de vie. Nos sites d’enfouissement sont pleins.                                                       La situation doit changer.                                                                                                            Source

La solution?

Source

Soyons maintenant positifs! Dans les prochaines années, des solutions s’imposeront à nous. Nous devrons réduire le gaspillage alimentaire et le suremballage de plastique. Comment y parvenir? Pourquoi ne pas fréquenter les épiceries zéro déchet? Elles viennent de faire leur apparition et déjà elles font leurs preuves. Lorsque l’on veut modifier son mode de vie pour le quotidien zéro déchet, il faut respecter quatre règles bien simples.

Premièrement, il faut éviter les produits à usage unique du type lingettes nettoyantes jetables ou autres.

Deuxièmement, il faut réduire notre consommation de biens en général.

Troisièmement, on doit essayer de réutiliser tous les objets pouvant avoir une deuxième vie.

Finalement, on doit recycler et composter tous les items pour lesquels c’est possible. Dans ce même sens, il est important de ne pas suremballer nos achats de tous les jours. Lorsque l’on magasine dans les commerces zéro déchet, les emballages superflus disparaissent.

Les épiceries zéro déchet

Le concept est simple. Le client apporte des contenants, de verre de préférence, afin d’y disposer ses achats alimentaires. Dans ces épiceries, il y a plusieurs balances situées un peu partout pour noter le poids des contenants. Ensuite on peut remplir les contenants des aliments en vrac choisis. Ainsi, les emballages de plastique, carton ou métal sont évités. Ces emballages à usage unique polluent eux aussi même s’ils sont recyclables, puisqu’ils sont plus difficilement réutilisables. Les seuls aliments qu’on ne retrouve pas dans ces commerces sont tous les types de viandes et poissons, question de salubrité (selon le MAPAC, le ministère de l’agriculture, de la pêcherie et de l’alimentation du Québec). En plus de réduire les emballages, ces épiceries vous aident à penser à vos sacs réutilisables! Effectivement, vous devez  transporter vos contenants pour vous y rendre, alors vous avez déjà vos sacs en quantité suffisante avec vous.

Pour terminer, les commerces zéro déchet peuvent éviter une part du gaspillage alimentaire. Puisque l’on choisit les quantités achetées, il est facile de réduire notre consommation excessive. Vous savez, cette épice qui ne vous sera utile que pour une seule recette? Eh bien vous pouvez acheter seulement la quantité nécessaire pour éviter de jeter le reste qui vous sera inutile! Voici un exemple parmi tant d’autres qui démontre l’utilité et la nécessité de ces épiceries en grand nombre. Vous  pouvez retrouver des épiceries zéro déchet un peu partout à travers la province de Québec et dans plusieurs pays.

Sauvons la planète

Êtes-vous convaincu? Nous avons la possibilité de modifier notre quotidien de façon minime, mais ce changement aura un grand impact sur l’avenir de notre environnement. En côtoyant les épiceries zéro déchet, nous contribuons à réduire la production de déchets plastiques, réduire le gaspillage alimentaire et épargner la magnifique biodiversité. Une solution est à vos portes, il suffit d’y participer!

Sources:

Production de déchet

Épiceries 0 déchets

Épiceries zéro déchet

Questionnaire

Plastique océans

Ce contenu a été publié dans Canada, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *