Acheter en vrac

Camille Bourque et Meg-Ann Gauthier (2019)

Acheter en vrac

Aujourd’hui, nous vivons dans une société où règnent l’abondance et la consommation. Cela peut constituer un problème. En effet, l’abondance et la consommation créent la surconsommation menant au gaspillage et au suremballage. Qu’est-ce que la surconsommation ? La surconsommation est le fait d’acheter des biens de façon excessive. Cette pratique extrême accentue le phénomène du gaspillage.

 

source

La production de déchets à travers le monde

La population en générale a tendance à penser que c’est seulement les pays développés qui sont maîtres dans la production de déchets, mais c’est faux! En effet, cette production est plus élevée dans certains pays en développement tels Antigua-et-Barbuda avec 5,5 kilos de déchets par personne par jour. Cependant, les pays en développement produisant beaucoup de déchets sont majoritairement touristiques. De plus, ceux-ci ont rarement accès au recyclage.

On estime que l’humanité produit entre 3 400 et 4 000 milliards de kilos de déchets par année. Chaque jour, l’activité humaine produit environ 10 milliards de kilos de déchets. Aux États-Unis, une personne produit en moyenne environ 900 kilos de déchets par an, ce qui est énorme pour un pays développé. Le Ghana est le pays qui produit le moins de déchets par année. Il bat des records avec 32,85 kilos de déchets annuellement par personne. Cela s’explique par la rareté des chaînes de restauration et parce que ce n’est pas un pays très touristique.

 

source

Le gaspillage alimentaire

 D’où vient le gaspillage? Généralement, 54% du gaspillage provient de la chaîne de production et 46% de la transformation, de la distribution et de la consommation. 25% de la nourriture gaspillée alimenterait 842 millions de personnes, soit le nombre de personnes qui sont sous-alimentées. De plus, ce gaspillage mondial fait en sorte que 750 milliards de dollars par an sont gaspillés. Parlons du Canada maintenant : 180 kilos de nourriture gaspillée par année par personne. Le tiers des aliments produits est non-utilisé, entraînant une perte d’argent énorme. Le Canada perd approximativement 27 milliards de dollars par an à cause du gaspillage alimentaire. Alors pensez-y bien avant de gaspiller de la nourriture.

 

Source

Une solution locale et efficace!

La solution que nous vous proposons ici est d’acheter vos aliments en vrac. Qu’est-ce que cela signifie? La vente en vrac est un mode de distribution libre service qui consiste à acheter des aliments non préemballés. Le consommateur a le sentiment d’acheter la quantité dont il a besoin, ce qui contribue au mouvement zéro déchet. Il y a plusieurs avantages à acheter en vrac, mais il y a aussi des inconvénients à cela.

Commençons par les avantages. Premièrement, en apportant vos propres contenants dans un magasin proposant l’achat en vrac, vous réduirez considérablement votre besoin d’emballer vos aliments, alors fini le suremballage! Vous pouvez alors ne plus utiliser de sacs de plastique pour des aliments qui sont aussi emballés de plastique, ce qui réduira considérablement l’impact que vous avez sur l’environnement.

Deuxièmement, puisque vous achetez seulement ce dont vous avez besoin, vous gaspillerez beaucoup moins d’aliments.

Troisièmement, vous pourrez acheter des aliments moins courants en plus petites quantités, alors si vous avez à réaliser une recette avec certains ingrédients moins communs, il n’y aura aucun gaspillage.

Quatrièmement, en achetant en vrac, vous encouragez des commerces locaux. En achetant localement, vous favoriserez la création d’emplois dans votre communauté, créant ainsi une diminution des transformations alimentaires. En plus, l’achat d’aliments locaux contribue à la réduction des activités import-export, réduisant les émissions de gaz à effet de serre produits par les bateaux, les avions et les camions de transport des aliments.

Enfin, certains aliments valent vraiment la peine d’être pris en vrac parce qu’ils coûtent beaucoup moins cher qu’en épicerie, par exemple les noix, les fruits séchés, les épices ainsi que les bonbons.

Et maintenant les inconvénients. Pour certains, il peut être compliqué de trouver à proximité des succursales proposant le vrac. Il faut un certain temps avant de s’habituer à ce mode de vie et ça prend beaucoup d’organisation, mais rassurez-vous, ça en vaut le coup. De plus, bien que vous puissiez faire de merveilleuses économies, il est fort probable que certains aliments ne soient pas aussi économiques qu’à l’épicerie, parce que souvent, les magasins offrant du vrac proposent des produits biologiques, équitables et locaux, alors effectivement, les prix peuvent augmenter sur certains articles.

En conclusion, si nous achetons en vrac, nous aidons grandement à réduire le gaspillage alimentaire et la production de déchets. Alors, seriez-vous prêt à contribuer au mouvement zéro déchet en achetant en vrac?

Radio-Canada

Fraîchement pressé

Planetoscope

Equiterre

Radio-Canada#2

L

Ce contenu a été publié dans Canada, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *