Biotope le plus menacé

  • Par Sabrina Meilleur et Jade Houle (2011)

Biotope le plus menacé

 

Avec plus de 600 000 km2 de récifs coralliens dans le monde, abritant des dizaines de milliers d’espèces comme les poissons, les invertébrés marins, les mollusques, les crustacés, les éponges, les coraux, les vers, les mammifères, etc., l’écosystème récifal est, avec les forêts tropicales, l’écosystème le plus riche en biodiversité ainsi que le plus complexe et le plus productif de la planète. Il est aussi une source majeure de nourriture pour des millions de personnes dans le monde.

Le problème

 

Les massifs coralliens sont un des biotopes les plus menacés de la planète. Cet écosystème subit de multiples agressions et se dégrade rapidement sous l’effet de certaines activités humaines. Pour de nombreux villages côtiers, il constitue la seule source de revenus et d’emplois pour les habitants. Avec autant d’espèces dépendantes des récifs coralliens, c’est un enjeu se plaçant au sommet des priorités pour plusieurs personnes. Ils sont menacés par la surpêche, l’agriculture, les changements climatiques, le tourisme, l’urbanisation des villages côtiers ainsi que leur industrialisation.

  • En Indonésie, 82 % des récifs sont menacés par la pratique illégale de la pêche. Ces pêcheurs indonésiens chassent, par explosions au cyanure, des poissons destinés à la restauration. Ce commerce est motivé par la forte demande des consommateurs aux États-Unis, en Europe et au Japon ainsi que par la demande régionale de poissons à manger qui vivent dans les récifs coralliens. Leurs stocks de poissons sont surexploités.    L’agriculture intensive, mais également la déforestation et l’urbanisation, produisent beaucoup de sédiments et de substances toxiques qui se rendent dans la mer et attaquent les récifs coralliens situés à proximité des côtes. Nombreux sont ceux qui sont endommagés ou détruits par la pollution de l’eau ou l’excès d’engrais.
  • Le réchauffement de la planète est également une des causes de la disparition et du blanchissement des coraux qui est un phénomène d’affaiblissement des coraux, qui se traduit par une décoloration de l’animal et du récif. L’augmentation de la température des eaux de mer fait en sorte que les coraux expulsent les algues avec lesquelles ils vivent. Ce rejet les fait mourir progressivement, car ils blanchissent. L’élévation de la température des eaux et l’augmentation des plantes parasites nuit aussi aux jeunes coraux.
  • Le développement du tourisme affecte aussi les récifs de coraux, car les touristes pratiquent souvent la plongée sous-marine et ce sport a d’énormes conséquences sur ce biotope, car tout prélèvement ou cassure, même minime, peut annuler des centaines d’années de constitution d’un récif.
  • Les entreprises n’aident en rien le développement des récifs coralliens, car elles produisent beaucoup de substances chimiques rendant l’eau des mers acide.
Sans_titre5

Les Solutions

 

  • L’initiative internationale pour les récifs coralliens est une action de gouvernements de plusieurs États et d’organisations fondée en 1994. Sa mission est de produire un grand mouvement international d’information, de sensibilisation et d’initiative pour les récifs coralliens.
  •  Plusieurs solutions sont possibles et l’État de Floride a réussi à sensibiliser les consommateurs, les touristes et les résidents de villages côtiers à cesser d’endommager les récifs coralliens. Leur solution consiste à poursuivre en justice les propriétaires de bateaux qui endommagent les récifs. En prenant conscience de cette solution, plusieurs autres pays prévoient des sanctions similaires. Une partie de cet argent a servi à restaurer l’habitat marin. Les biologistes ont trouvé une solution en essayant de réparer des coraux, qui avaient été endommagés, à l’aide de colles spéciales.
  • Le Programme international sur la sécurité des substances chimiques (PISSC) a comme principal objectif d’effectuer et de diffuser des évaluations des effets des substances chimiques sur la santé humaine et la qualité de l’environnement. Il propose également plusieurs produits de remplacement des substances chimiques qui ne sont pas nocifs pour l’environnement.
  • Il faut inciter davantage les touristes à respecter les consignes interdisant de toucher les coraux ou d’y prendre appui.
  • Étant donné que l’augmentation des plantes parasites n’aide pas le développement des coraux, puisque cela entraîne la destruction du récif corallien, le poisson lapin serait également une solution. Il se régale de ces plantes avec une vitesse dix fois plus rapide que les autres poissons. Donc, il faudrait favoriser la sauvegarde de cette espèce de poisson pour aider les récifs coralliens.
EL18P-_1

Deux lieux touchés par la dégradation de cette biodiversité

 

Les récifs de coraux de l’Indonésie et des Philippines sont particulièrement touchés. L’Indonésie fournit une grande partie du marché du corail vivant. Le blanchissement causé par les eaux chaudes a affecté la zone de la plus grosse biodiversité marine de la planète que l’on nomme la « forêt amazonienne » de la mer, également connue comme le Triangle de corail (CT. Ce triangle est représenté par l’Indonésie, la Malaisie et les Philippines). Cela créé des effets directs et indirects sur les récifs coralliens en affectant leur capacité à affronter les perturbations futures. De plus, le blanchissement choque les récifs et les oblige à rejeter les algues leur servant de nourriture, ce qui cause la perte de leur couleur. Si les récifs coralliens ne réussissent pas à reprendre leurs algues, ils mourront de faim. La principale solution pour transformer l’industrie aquariophile marine (le loisir qui consiste à s’occuper d’animaux et de plantes aquatiques dans un aquarium) est d’encourager le secteur privé en créant des lois et des règlements gouvernementaux. Aux Philippines et en Indonésie, les lois et règlements sont déjà en place. Cependant, les possibilités des gouvernements sont limitées. De plus il faudrait une aide financière pour assurer l’utilisation de pratiques responsables et durables. Reef Check, qui est la plus importante organisation mondiale assurant la protection des récifs coralliens, est associée avec le Marine Aquarium Council (MAC) qui est une organisation mondiale qui a créé un système de certification du marché aquariophile global. Elle propose de reconstruire les stocks de poissons d’ornement et de bouche dans des zones marines protégées afin qu’ils atteignent leur niveau normal aux Philippines et en Indonésie. Ils feront cela en utilisant des techniques de capture et d’élevage de poissons spécialisés. Cette solution permettrait de créer des pêcheries durables. Cependant, plus d’un quart des récifs coralliens de la planète font déjà partie de différents parcs ou réserves, mais seulement 6% sont dans des zones protégées qui ne sont pas vraiment gérées.

Sans_titre6

spc

Wikipédia

Ce contenu a été publié dans Indonésie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *