Carburant aux algues

Par Rosalie Lalonde et Daphnée Lamoureux (2014)

Carburant aux algues

Depuis les dernières années, les moyens de transport se sont énormément développés.   Automobiles, avions, bateaux et cie sont tous devenus essentiels dans notre vie. En effet, leur efficacité et rapidité nous ont totalement rendus dépendants à ces machines.  Nous sommes rendus à un point de surutilisation de ces moyens de transport. Leur usage créé de graves dommages à l’environnement, notamment liés avec leur principale source d’énergie : le pétrole.

La  source du problème

En effet, toutes ces machines fonctionnent le plus souvent  à base de pétrole. Cette énergie fossile est, à la base, une roche liquide formée par l’accumulation de matière organique. La conséquence la plus alarmante de l’utilisation du pétrole, au niveau environnemental, est sa grande contribution à la production de gaz à effet de serre. La combustion des combustibles fossiles, comme le pétrole, relâche dans l’atmosphère une quantité incroyable de dioxyde de carbone, qui est responsable de plusieurs problèmes sur la planète, mais nous continuons quand même d’utiliser le pétrole, car c’est une ressource très importante pour l’être humain.

sans-titre

source:

effet de serre

En gros, l’effet de serre est un mécanisme naturel résultant de la capture par l’atmosphère des flux thermiques contribuant aux températures de la planète. Les gaz à effet de serre sont très nocifs pour notre santé et celle de la planète, en particulier le dioxyde de carbone. Il est coupable de 26% de l’effet de serre et l’accroissement  de sa concentration serait responsable du réchauffement climatique de la planète. Le réchauffement de planète peut, en ce moment, paraître positif, car on a remarqué une baisse de la mortalité en hiver dans les zones tempérées et aussi on a remarqué une augmentation de la production vivrière, sorte d’agriculture tournée vers l’autoconsommation et l’économie de subsistance, dans certains endroits. Cependant, ces effets qui semblent positifs, en ce moment, risquent de bientôt devenir très négatifs. Les changements climatiques ont une grande influence sur plusieurs facteurs essentiels à notre santé, comme l’air pur, l’eau potable, la nourriture en quantité suffisante, la sécurité du logement, etc. Ce gaz à effet de serre est indirectement contributeur de la destruction de la couche d’ozone, alors que c’est celle-ci qui nous protège des rayons ultraviolets du Soleil en les absorbant. En utilisant autant de pétrole comme nous le faisons, ça contribue au réchauffement de l’air en surface, tandis que ça refroidit les couches plus hautes de l’atmosphère. Puisque le froid favorise la destruction de l’ozone, ce refroidissement pourrait bientôt retarder la régénération de la couche d’ozone. Sans la couche d’ozone, nous serions beaucoup plus exposés aux maladies de la peau, comme les cancers. La planète entière est en train de se réchauffer. Les régions nordiques sont les plus touchées par ce phénomène et les espèces animales se battent pour leur survie. On assiste à une vague d’extinction massive progressant à une vitesse hallucinante. Les scientifiques considèrent que d’ici 2050, 25 à 50% des espèces auront disparu.

Les micro-algues; La nouvelle solution

Plusieurs scientifiques de différents pays se sont penchés sur ce gros problème environnemental. Une société en Espagne aurait trouvé une solution efficace et écologique à ce danger pour notre atmosphère. En effet, un nouveau carburant à base d’algues et de micro-algues pourrait remplacer le carburant au pétrole. Ces micro-algues se retrouvent dans l’eau douce ou dans l’eau de mer et poussent seulement en présence du soleil, de l’eau et du gaz carbonique, donc elles ont une capacité à se régénérer facilement et en grande quantité. Il est possible de transformer ces micro-algues en biocarburant écologique et renouvelable. Lorsque nous utilisons cette sorte de carburant, on peut obtenir un meilleur rendement énergétique, soit 30 fois, plus qu’en utilisant les biocarburants de deuxième génération, tel que l’éthanol produit à l’aide de canne à sucre.  De plus, ce processus requiert peu d’eau et cela délivre nos pauvres terres agricoles victimes de surproduction. Le processus pour transformer les algues en carburants est très simple. On commence par faire la culture des algues soit dans des bassins ouverts, dans des photobioréacteurs fermés ou dans des fermenteurs. Ensuite, on procède à la récolte et on enchaîne avec le processus de séchage par déshydratation et on extrait leur huile. Après cela, on procède à la transformation des algues. Deux méthodes peuvent être utilisées. La transestérification qui fait réagir l’huile avec du méthanol ou de l’éthanol et nous obtenons du biodiesel. L’hydrotraitement, pour sa part, fait réagir l’huile en présence d’oxygène et est suivi par  un hydrocraquage (qui permet de convertir les produits pétroliers lourds en produits légers à température élevée et en injectant de l’hydrogène) qui produit des hydrocarbures. Lorsque tout est terminé, on obtient notre biocarburant. De plus, parce qu’ils sont riches en sucres, pigments, vitamines, lipides, protéines et antioxydants, tous les résidus des micro-algues non utilisés servent à la production de nourriture animale et, aussi, on les utilisent dans l’alimentation humaine sous la forme de compléments alimentaires. Le dioxyde de carbone qui est libéré dans l’atmosphère par les véhicules qui utilisent ce biocarburant a été retiré de l’atmosphère par la biomasse qui a fabriqué le biocarburant. Le cycle est donc fermé et le dioxyde de carbone ne s’accumule pas.

Microalgues

source

Micro-algues

En faisant des recherches sur ce sujet, l’Espagne espère optimiser le processus de transformation des algues pour obtenir un carburant qui serait efficace tant sur le plan économique que sur le plan productif.

Pour conclure, le biocarburant aux algues serait la nouvelle solution futuriste aux problèmes environnementaux liés au carburant à base de pétrole. L’utilisation de ce biocarburant est avantageuse tant pour l’environnement que pour notre santé. Donc, ce serait à notre avantage de poursuivre les recherches sur cette nouvelle source d’énergie renouvelable.

référence:

plan air climat

plan micro-algues; nouveau carburant

plan révolution énergétique

plan fabrication carburant écologique

plan transformation algues

plan processus transformations

plan dioxyde de carbone

Ce contenu a été publié dans Espagne, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *