Des couches pour bébé

Laurie Dubé et Daphné Spedding (2019)

Des couches pour bébé

Le problème environnemental avec les couches pour bébé est que nous en consommons trop. En effet, lorsqu’un bébé a besoin qu’on lui change sa couche, nous lui enlevons et nous la jetons à la poubelle. Puis, nous lui en mettons une nouvelle. Ainsi, nous faisons cela chaque fois que le bébé a besoin d’être changé.

Le problème des couches jetables.

En 1949, Valerie Hunter Gordon est la première personne à proposer le concept de couche jetable. À la fin des années 1960, on laisse de côté les couches culottes en coton pour les couches jetables et elles sont utilisées partout dans le monde. Par contre, les couches jetables sont loin d’être écologiques. Une couche jetable met entre 400 et 500 ans à se décomposer puisqu’elle est faite, en partie, de plastique. D’ailleurs, au Québec, les couches jetables représentent le troisième déchet le plus important dans nos dépotoirs, après les journaux et les contenants pour les boissons et les aliments. De plus, on estime qu’un enfant consomme environ 6500 couches avant la propreté. Cela représente environ 4,5 arbres et 25 kg de plastiques.

Une solution, les couches lavables.

Écologiques.


Source

Pour remédier à ce problème, utiliser des couches lavables est la solution la plus écologique. Contrairement à ce que l’on peut penser, les couches lavables ne consomment pas plus d’eau que les couches jetables. En effet, elles en consomment même deux fois moins que les jetables. Les couches lavables consomment 85 mètres cubes d’eau pour leur production, les lavages et pour les chasses d’eau nécessaires contre 118 mètres cubes pour les couches jetables seulement pour leur production. Les couches lavables consomment 3,5 fois moins d’énergie, 8,3 fois moins de matières premières et produisent 60 fois moins de déchets que les couches jetables !

Économiques.

Non seulement elles sont écologiques, mais elles sont aussi économiques. C’est exact, on estime que le coût des couches lavables d’un enfant jusqu’à sa propreté est environ de 500$ contre 2000$ pour les couches jetables. De plus, dépendant de la municipalité où vous habitez, vous pouvez obtenir des subventions à l’achat de couches lavables. Gabrielle Boucher, une jeune mère de deux enfants du Saguenay, estime qu’elle a économisé environ 3000$ avec les couches lavables. De quoi se payer un voyage en famille !

Source

Santé.

Les couches jetables sont faites à partir de plusieurs produits chimiques tels que des capteurs d’odeurs, de la colle, du parfum, etc. Cela peut irriter la peau de votre bébé. D’ailleurs, on ne connaît pas l’effet de certains de ces produits sur la santé des enfants. Les couches lavables sont plus confortables pour l’enfant et ne contiennent pas de produits chimiques.

Les inconvénients.

Eh oui, les couches lavables ont des inconvénients. Elles ont besoin d’entretien, donc de temps. Avec un nouveau-né, c’est un peu difficile de trouver du temps pour les laver, il faut donc être organisé. De plus, les couches lavables libèrent une odeur très désagréable, plusieurs personnes ont un bac prévu pour les couches souillées avec un couvercle pour que l’odeur soit moins forte. Il y a beaucoup de modèles de couches lavables, il faut donc se renseigner un peu. En tout il y en a 4 : la couche à poche, la couche-tout-en-un, la couche-tout-en-deux et la couche préformée.

Les couches à poche : elles se caractérisent par le fait que les absorbants ne sont pas cousus à même la couche. C’est le modèle le moins cher.

Les couches-tout-en-un : elles se rapprochent le plus des couches jetables puisqu’elles sont faciles à utiliser, elles n’ont pas d’absorbants à insérer ou à enlever.

Les couches tout-en-deux : on peut utiliser les absorbants à l’intérieur ou à l’extérieur de la couche.

La couche préformée : elle est la couche la plus absorbante puisqu’elle comporte plus de tissus, mais elle doit obligatoirement avoir un couvre-couche.

Avec tous ces modèles, il est difficile de s’y retrouver !

Mot de la fin.

Pour conclure, en optant pour les couches lavables, vous réduisez votre impact écologique, vous économisez de l’argent et vous aidez à la santé de votre enfant. Seulement, il ne faut pas oublier que les couches lavables ont aussi leurs inconvénients.

Références

eco-bebe

conso globe

bébé zéro déchet

radio canada

le capucin

Ce contenu a été publié dans Canada, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *