Émission de méthane par l’élevage des bœufs

Dominic Legros et Clément Jetté (2017)

Émission de méthane par l’élevage des bœufs

Problème:

L’élevage des ruminants dans le monde est l’une des principales causes de la dégradation de notre environnement. Ce type de production de viande engendre deux sortes de gaz à effet de serre: le méthane (CH4) et le gaz carbonique (CO2). La première cause d’émission de méthane est liée aux éructations, en d’autre mots aux rots, produits par les bovins. Selon vous, combien de CH4 les vaches de France peuvent-elles produire en une année? Elles produisent l’équivalent de 15 millions de voitures en gaz à effet de serre annuellement. Étonnant n’est-ce pas!! Cette donnée ne concerne que la France, imaginez la quantité qui est produite à l’échelle mondiale. De plus, ce gaz est 23 fois plus dommageable pour l’environnement que le CO2. Si ce gaz n’est pas produit en moins grande quantité, le réchauffement climatique sera accéléré et engendrera des conséquences catastrophiques. Selon les études du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), la température de la Terre pourrait augmenter de 1,1 à 6,4 oC au cours du 21e siècle. Nous pouvons déjà observer certains effets liés à ce phénomène comme la fonte des banquises (Antarctique et Arctique) et le dégel du pergélisol. De nombreuses conséquences environnementales sont à prévoir : la dégradation de la qualité de l’air, des phénomènes à très long terme (les gaz à effet de serre peuvent avoir une durée de vie très longue, le CO2 pouvant rester dans l’atmosphère jusqu’à 100 ans) et des conséquences brusques ou irréversibles (environ 20 à 30% des espèces répertoriées à ce jour pourraient faire face à l’extinction si la température augmente de 1,5 à 2,5 °C). Il y a aussi des conséquences pour les humains, par exemple en ce qui a trait aux pêcheries, à  l’agriculture, aux forêts et à la santé.

Source

Solutions à ce problème:

Pour améliorer le sort de notre magnifique planète bleue, la Terre, nous pourrions et devrions changer nos habitudes alimentaires. Puisque la production de bœufs pour l’alimentation engendre beaucoup de pollution atmosphérique, ce sont non seulement les humains qui sont affectés par ce phénomène, mais aussi tous les êtres vivants de notre planète. De plus, la consommation de viande augmente le risque de développement de certains cancers tels que le cancer colorectal, celui du colon, des intestins, du pancréas et du sein. Une des méthodes recommandées est de consommer plus de poulet, car le bœuf produit cinq fois plus de gaz à effet de serre que toute autre source de protéine. L’élevage de bovins relâche aussi six fois plus d’azote qui pollue les eaux. Cette polution affecte la faune et la flore en touchant de nombreux indicateurs de biodiversité dont la richesse spécifique. Ce type d’élevage utilise 11 fois plus d’eau et nécessite des terres 28 fois plus vastes que les autres sources de protéines animales.  Voici une charte qui démontre le surface nécessaire pour la production d’un kilo pour certains aliments:
Légumes, pommes de terre = 6 m²
Pain = 16 m²
Riz/ Pâtes = 17 m²
œuf = 44 m²
Poulet d’engraissement 53 m²
Cochon = 55 m²
Poisson = 207 m²
Bœuf de pâturage = 269 m²
Bœuf, y compris le fourrage = 323 m²

Maintenant, voici une charte pour montrer la quantité d’eau nécesaire pour la production de certains aliments comparés à la viande de boeuf, toujours pour un kilo du produit:
Pommes = 700 L
Pommes de terre = 900 L
Céréales/Pain = 1300 L
Graines de Soja = 1800 L
Oeufs = 3 300 L
Poulet = 3 900 L
Viande de porc = 4 800 L
Fromage = 5 000 L
Viande de bœuf = 15 500 L

Imaginez tout ce que nous pourrions faire avec ces 15 500 litres d’eau potable qui sont utilisés pour la production d’un kilo de viande de bœuf. Nous pourrions combler des besoins urgents par rapport au manque d’eau potable dans certains pays. Avec ces deux chartes que nous vous avons présentées, vous venez de comprendre l’ampleur du problème.

Vous pourriez également décider de devenir végétarien, c’est-à-dire que vous ne consommeriez plus aucune viande tout en mangeant des produits animaux (œufs, miel, etc…), ou de devenir végétalien en ne consommant aucune substance provenant d’un animal.

Voici pourquoi nous vous recommandons de changer la quantité de viande que vous consommez par semaine si vous voulez avoir un mode de vie sain tout en respectant l’environnement.

Source

Références:

Science et avenir

FuturaPlanète

Wikipédia

Over-blog

Cancer

Radio-Canada

Wikipedia 2

wikipedia 3

Ce contenu a été publié dans États-Unis, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *