Graphène : la solution

Raphaël St-Aubin et Zak Gionet      (2018)

Graphène : la solution

 

 

 

 

 

source

De nos jours, l’environnement est grandement en danger et nous nous posons toutes sortes de questions par rapport à notre avenir. La population tente donc de trouver des solutions à tous les problèmes auxquels notre Terre fait face. Un des problèmes majeurs est le manque d’eau potable dans le monde.

Les victimes de la pénurie d’eau

Pour commencer, pratiquement toute l’eau de notre planète est salée. En fait, seulement 2,5% de l’eau de notre planète est douce. De plus, le gaspillage de cette ressource se fait abondement dans les pays développés.  Par exemple, deux litres d’eau par jour suffisent à notre organisme, mais au Québec, on estime que chaque personne utilise en moyenne 386 litres d’eau potable par jour. Pour quelles raisons gaspille-t-on toute cette eau? Pour nettoyer l’asphalte, se débarrasser de mouchoirs dans la toilette, parce qu’on laisser couler l’eau en se brossant les dents et pour beaucoup d’autres mauvaises raisons. Pourquoi ne pas essayer d’économiser cette eau qui va se faire rare dans quelques années et qui l’est déjà dans certains pays? L’avènement probable de la pénurie quasi-généralisée de l’eau est dû en parti à la consommation domestique abusive, mais aussi à son utilisation industrielle.

Évidemment, «ne pas gaspiller» est une solution davantage applicable dans les pays ayant hérité de grandes réserves d’eau douce. Cependant, on oublie souvent de parler des 2,1 milliards d’humains qui n’ont tout simplement pas accès à cette ressource absolument vitale. Où sont les solutions pour eux? Une étude faite par l’ONG Solidarités international révèle qu’environ 2,6 millions de personnes meurent chaque année de maladies liées au manque d’eau potable. Parmi les victimes de ces maladies, 50% ont moins de 15 ans. Vous ne trouvez pas qu’il est temps d’agir?

Une tentative hors-norme

Certains ont tenté de résoudre ce problème de grande envergure, usant d’une imagination absolument hors norme. Par exemple, un prince saoudien a fait transporter un iceberg par bateau. Le résultat : l’iceberg a perdu 70% de son volume durant le voyage!

Le futur approche

Quelle est la solution du futur? Cela pourrait bien être la désalinisation des eaux des océans par graphène. Le graphène, imaginé par Philip R. Wallace en 1947, fut concrètement conçu en laboratoire 57 ans plus tard par Andre Geim, précisément en 2004. Plusieurs pensent que le graphène est une solution miracle puisque ses caractéristiques comme sa légèreté, son imperméabilité aux gaz, sa dureté et bien d’autres sont du jamais vu. Ce « matériau miracle » peut servir au stockage énergétique, à la production d’hydrogène, à la filtration de l’air ou même à la filtration d’eau salée.

À la base, le graphène est un agencement d’atomes de carbone (comme le graphite) bidimensionnel qui s’empilent de façon à former des couches. 10 fois plus minces qu’une feuille de papier, ces couches sont la chose la plus mince qu’on retrouve sur notre planète. Les chercheurs travaillant à la filtration par graphène utilisent spécifiquement de l’oxyde de graphène, rajoutant des atomes d’oxygène pour ouvrir de l’espace dans la structure et permettre le passage de l’eau.

Le procédé sur lequel se base la filtration de l’eau salée par graphène est réellement simple. On fait passer de l’eau salée sous pression par la pellicule de graphène et cette pellicule retient le sel puisque ces molécules sont plus grosses et les molécules d’eau sont plus petites, donc passent aisément. On obtient alors de l’eau douce. Ce système peut être utilisé à grande échelle (pour une ville complète) ou peut être réduit à la taille d’un robinet dans une maison.

En conclusion, nous le savons tous, une beaucoup trop grande part de l’humanité manque déjà d’eau et dans les prochaines décennies, cette réalité nous rattrapera aussi. Nous avons tenté de trouver plusieurs solutions miracles, mais sans grand succès à l’horizon. Par contre, l’avènement de la filtration de l’eau salée par graphène s’avère très prometteur. Par son efficacité et ses coûts de plus en plus abordables, cette méthode pourrait être révolutionnaire et réduire la pénurie d’eau potable partout dans le monde.

 

Référence:

gaspillage d’eau

Épaisseur atome de carbone

Graphène filter

Effet du manque d’au potable.

procédé de filtrage

procédé de filtrage

 

Ce contenu a été publié dans États-Unis, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *