La faune et la flore marines

Marjolaine Arsenault et Audrée Glaude (2014)

La faune et la flore marines

Problème

Depuis plusieurs années, nous exploitons les fonWorld_ocean_map-frds marins et au rythme actuel les réserves de poissons seront épuisés d’ici 2048. De plus la biodiversité marine est sujette à un enjeu majeur pour la sécurité alimentaire pour l’homme. Selon une statistique 1 milliard de personne dépendre entièrement de la pêche pour leurs survies. La planète ayant un total de 7,2 milliards d’habitants, donc environ 13,8% de personnes ont besoin de la pêche. Nous sommes une population humaine croissante ce qui apporte une augmentation de la demande mondial de 2% par année ce qui est énorme contenu du fait que 80% des espèces commerciales sont soit surexploités ou en voie d’extinction. Les espèces les plus connues en voie d’extinction sont les dauphins, les requins, la morue, le thon rouge …  Pour compenser la rareté des espèces commerciales les pêcheurs on recourt à des technologies de plus en plus perfectionnées pour moissonner les océans, comme le chalutage.  Mais ces nouvelles méthodes de pêche apportent bien d’inconvénients, par exemple ; l’augmentation de la prise d’espèces non ciblé, de juvéniles ou d’espèce non commerciales … Mais la surpêche n’a pas seulement des impacts sur la faune des océans mais aussi sur la flore. Le chalutage en eaux profondes détruit littéralement le fond des océans . À chaque prise, les chaluts raclent entre 400 à 1500m de fond marin .Les écosystème sont détruits se qui entraine le déclin des populations de poissons. De plus, cette méthode de pêche ne sélectionne pas les poissons qu’elle attrape. On estime que 20 a 40% des prises sont rejetées, un gaspillage considérable. Cette méthode de pêche n’est qu’un exemple parmi tant d’autre pour attraper le plus de poissons possible.

Solutions

Pour toutes ces raisons, il devient indispensable et urgent de préserver la biodiversité marine pour assurer sa durabilité. Cet article a pour but de présenter des solutions à mettre en place pour arriver à notre objectif. Plusieurs espèces marines sont menacées par les pratiques humaines et certaines en voient d’extinction. Afin de contrer ce problème, il est donc nécessaire d’instaurer des mesures pour améliorer le milieu marin et conserver les ressources marines.  Afin que cette exploitation soit faite de façon à ce que nous préservons cette biodiversité qui nous ait si importante. Une solution brillante et pratique est devenue de plus en plus répandue. Cela ce nomme : des Modules, qui mesurent deux mètres de hauteur et de diamètre, pesant 60 kilogrammes. Ces géantes sphères sont conçues spécifiquement pour compenser la perte d’habitats marins qui causent la perte de nombreux poissons dans les fonds marins. Ces aménagements sont installés dans différents endroits, par exemple, proche des travaux portuaires. Lorsqu’il y a de la construction dans un port cela nuit aux cycles naturels des populations marines. Alors,  on installe les modules à une distance respectable des travaux, qui rapidement se retrouve coloniser par les populations déranger. Les modules sont enlever progressivement après la fin des travaux, car les populations vont recoloniser leurs anciens territoires.

De plus, pour améliorer la biodiversité marine, la commission Européenne a proposée une mesure visant à diminuer les prises d’espèces ciblées, soit la fermeture temporaire de certaines zones de pêche. Comme les territoires où on remarque une grande proportion juvénile ou les zones de frai, pour les espèces migratoires. Dans ces réserves on constate une augmentation de la ponte chez les femelles, de la fécondation chez les mâles, mais aussi une augmentation de la taille des individus. Pour l’instant, ces aires marines protégées représentent seulement 0,6% de toute la surface des océans, mais c’est déjà un début. De plus, imaginer si on instaure nos modules dans ces réserves, l’amélioration de la biodiversité qu’on pourra obtenir pour le futur. En effet, la faune et la flore marine à un gros impact sur notre mode de vie, ainsi il faut en prendre conscience.

sources

conservation nature

Anem’home , récifs durables

Pêche et océans Canada

Chalutage

Images

Océans 

 

Ce contenu a été publié dans France, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *