La poubelle des océans

Par Juliette Chiasson et Geneviève Castellon (2016)

La poubelle des océansrives de déchets

Source

En habitant en bordure des océans, en voyageant vers les destinations soleil ou bien seulement en regardant les nouvelles le soir, nous pouvons observer le piètre état de nos océans : remplis de plastiques, de pétrole et d’autres choses qui ne devraient pas en faire partie et qui nuisent aux occupants de ces milieux. Chaque année, 150 000 tonnes d’hydrocarbures, comme, par exemple, le pétrole, se retrouvent dans l’océan et le contaminent. Le pétrole retrouvé dans les océans provient généralement des bateaux de marchandises ou des bateaux de plaisance utilisés pour pratiquer des sports marins.

Des catastrophes majeures peuvent également se  produire, contaminant alors gravement nos océans. Par exemple, le 20 avril 2010, la plateforme  « Deepwater Horizon » a explosé dans le Golfe du Mexique, déversant alors 4,9 millions de barils, soit 780 millions de litres de pétrole. Ça en fait du pétrole dans l’océan! Vous vous dites sûrement que ceci arrive rarement, mais détrompez-vous. Voici quelques exemples : le 25 mai 2010, en Malaisie, le pétrolier Bunga Kelana 3 se déverse dans le détroit de Singapour laissant 7 km de côtes souillées de pétrole. Du 16 juillet au 18 juillet 2010, 2 oléoducs de Chine se déversent laissant dans l’océan deux nappes de 50 km2 de pétrole. Et comment ne pas parler de l’oléoduc en Thaïlande laissant dans l’océan 50 000 litres de pétrole en 2013?

Un autre type de polluant affecte également nos océans. Il est produit en grandes quantités et n’est pas recyclé autant qu’il le devrait. Avez-vous deviné? Eh oui, c’est bel et bien le plastique. On le jette en bordure des plages. Il provient également des déchets jetés dans l’eau par les bateaux de croisière ou de plaisance. Il peut également provenir de débris liés à la pêche : cordages et filets de pêche, nasses et élastiques.

Ces déchets de plastique peuvent avoir de gros impacts sur les habitants des océans et sur les écosystèmes marins. De nombreux animaux, comme, par exemple, certains oiseaux de mer, meurent ou se blessent gravement en avalant ce plastique. Une étude a démontré que 111 des 312 espèces d’oiseaux marins observés avaient souffert de l’ingestion de détritus de plastique. Ceci pouvait affecter un pourcentage élevé de ces populations (de 50 à 70% des individus appartenant aux espèces touchées).

Solution

Heureusement, une solution simple et efficace pourrait diminuer le nombre de litres de pétrole dans les océans et, aussi, diminuer les quantités de plastique. Cette solution ne réglera pas tous les problèmes, mais peut certainement aider. Il s’agit d’une poubelle d’océan. Vous avez bien compris, une poubelle d’océan! Elle est de la taille d’une poubelle régulière et elle peut donc être fixée sur n’importe quel bateau de plaisance ou sur un quai. On l’utilise principalement dans les marinas, car les courants y sont très peu présents.

La poubelle filtre le pétrole qu’elle emprisonne dans un réservoir afin qu’il ne retourne pas dans l’océan. Et pour le plastique, c’est le même principe. Un réservoir est placé pour faire le même travail. Il recueille le plastique contenu dans l’océan et celui-ci peut être vidé par la suite à un endroit où le recyclage de plastique est possible. Vous vous demandez sûrement comment cette poubelle d’océan peut emprisonner le pétrole. Voilà votre réponse. Celle-ci va premièrement être mise au niveau de l’eau à l’aide d’un « tuyau » qui dirige l’eau vers un filtreur qui sépare le pétrole de l’eau. Après la décontamination de l’eau, celle-ci retournera dans l’océan.

Ce produit est à la portée de tous ceux qui voudraient faire une différence pour nos océans. Ce qui est le plus incroyable avec cette poubelle d’océan, c’est que le plastique ainsi récupéré peut servir à la fabrication d’une nouvelle poubelle d’océan. Ce sont de bonnes nouvelles pour notre magnifique planète!

 

Références :

Pétrole dans les océans

Greenpeace

Produit

pollution des océans

 

 

Ce contenu a été publié dans Australie, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *