L’agriculture biologique : un remède contre les pesticides

Par Michaël Rioux et Vincent Prévost (2014)

L’agriculture biologique : un remède contre les pesticides

L’agriculture connait de plus en plus d’obstacles empêchant une meilleure production. Les produits chimiques utilisés pour éliminer les mauvaises herbes, les champignons, les rongeurs ainsi que les limaces sont en partie responsables du déclin de la production agricole. Les avicides, tuant les oiseaux, les insecticides éliminant les insectes, les herbicides détruisant les plantes indésirables, les fongicides éliminant les champignons microscopiques causant certaines maladies des plantes, les rodenticides tuant les rongeurs, etc. Ces derniers font parties de la grande catégorie des produits chimiques portant le nom de pesticides. Les pesticides portant un nom se terminant par le suffixe -fuge servent à faire fuir et ceux se terminant par le suffixe -cide sont ceux qui éliminent une cible en particulier. On retrouve aussi des pesticides dans certains agents de conservation du bois, dans des peintures à émondage, des peintures antisalissure, des régulateur de croissance des plantes, des produits vendus comme phéromones (signaux chimiques odorants agissant à grande distance moléculairement), ainsi que dans certains  produits topiques ou médicaments pour usage externe chez les animaux.

Le problème des pesticides:

Les enfants sont beaucoup plus vulnérables aux pesticides que les adultes. Plusieurs pesticides comportent des substances cancérigènes. L’Ontario College Of Family Physiciants a effectué des tests sur ce sujet. Ils ont conclu qu’il y a des liens importants entre les maladies graves telles que les cancers, les maladies reproductives et les maladies neurologiques et l’exposition à des pesticides à long terme. Une étude de la Fondation David Suzuki a dénombré environ 6000 cas d’empoisonnement aigus aux pesticides au Canada en un an. Environ 50% des victimes étaient des enfants de moins de 6 ans. Les pesticides sont également dangereux contre la production agricole puisqu’ils menacent les pollinisateurs. Ces insectes sont essentiels à la production agricole. Certains pesticides affectent la longévité, la mémoire et la recherche de nourriture pour les abeilles.

.Un champ bio

Source

La solution contre les pesticides:

Il y a plusieurs solutions pour contrer ces pesticides, mais, selon nous, le meilleur moyen est identifié par l’un des 5 signes d’identification d’origine et de qualité que sont l’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC), l’Appellation d’Origine Protégée (AOP), l’Indication Géographique Protégée (IGP), la Spécialité Traditionnelle Garantie (STG) ainsi que notre choix, l’Agriculture Biologique (AB). L’AOC, l’AOP et l’IGP garantie une qualité liée à l’origine, le STG garantie une recette traditionnelle et notre très chère agriculture biologique, quant à elle, garantie un mode de production agricole respectueux de l’environnement ainsi que du bien-être animal. Cette solution est soumise à une réglementation spécifique européenne qui rappelle les grands principes de cette méthode : une gestion durable de l’agriculture, un respect des équilibres naturels, un respect de la biodiversité et une promotion des produits de très bonne qualité ne nuisant pas aux êtres vivants tant au niveau de la santé que du bien-être, que ce soit pour les humains, les animaux ou les végétaux. Pour les aliments, la marque composée des lettres AB garantit au minimum 95% de produits ayant une origine agricole biologique, le restant étant des produits n’étant pas disponibles en version biologique en quantité suffisante tels que des produits exotiques ou des épices. Les agriculteurs, qui contrent les pesticides avec l’agriculture biologique, utilisent pour la plupart la rotation des cultures (une succession de cultures en cycle régulier), l’engrais vert (l’utilisation d’une plante pouvant fixer l’azote atmosphérique ou libérer les minéraux liés à la roche mère pour son développement), le compostage (un procédé biologique de valorisation et de conversion), la lutte biologique (une méthode de lutte contre un ravageur ou une plante), les produits naturels tels que le purin d’ortie ainsi que le sarclage mécanique (servant à maintenir la productivité des sols et le contrôle des parasites et des maladies). Voici ce que cette solution nous apporte :

–         Contribuer à la santé animale

–         Atténuer les impacts de nouveaux problèmes (ex : puisqu’il y a moins de pollution avec l’agriculture biologique, l’impact sur les changements climatiques devrait être positif).

–         Diminuer la toxicité des cours d’eau (ex : la qualité de l’eau sera meilleure, puisqu’il n’y a pas de déchets toxiques déversés).

–         Protéger l’agrobiodiversité et en garantir une durabilité (en favorisant la culture d’une plus grande variété d’espèces).

–         Améliorer la qualité des aliments (car l’agriculture biologique nous apporte des aliments plus sains).

–         Stimuler le développement rural

L’agriculture biologique apporte donc beaucoup, autant à notre santé qu’au bien-être de l’environnement.

Après nos recherches, nous concluons donc qu’il est préférable, non seulement pour notre propre santé, mais aussi pour celle de l’environnement et des animaux, d’utiliser l’agriculture biologique au lieu des pesticides. Alors, chers lecteurs et lectrices qui avez lu cet article, pensez-y!

Sources:

http://www.mddep.gouv.qc.ca/pesticides/apropos.htm

http://agriculture.gouv.fr/l-agriculture-biologique

http://agriculture.gouv.fr/Reglementation,23250

http://fr.wikipedia.org/wiki/Agriculture_biologique

http://www.paq.fr/phtml/les-autres-signes-d-identification-de-la-qualite-et-de-l-origine/autres_signes.html

Ce contenu a été publié dans Danemark, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à L’agriculture biologique : un remède contre les pesticides

  1. Eric Perras dit :

    Très bonne revue des avantages de l’agriculture biologique cependant vous n’avez pas considéré l’aspect productif… le rendement… ce que l’on récolte pour les efforts et/ou l’argent investi. Évaluer et pondérer les tords de l’agriculture technologique actuelle serait un atout pour la comparer à l’agriculture plus « traditionnelle » qui a mieux fait ses preuves en termes de développement durable. Les choses semblent changer tranquillement mais en bout de ligne se seront toujours les pressions économiques qui auront le dessus… et tant que cela marchera on pressera le citron… le consommateur pourrait orienter l’industrie mais malheureusement trop souvent avant toute chose il regarde d’abord son portefeuille avant d’acheter. Dans l’apparence de produits similaires il achètera le moins cher!

  2. michael noel dit :

    Je suis tres daccord avec le fait de consommer des fruits et legumes bio mais beaucoup trop de gens raconte que ce n’est que du marketing et que ce n’est si bio que sa faudrait sensibiliser les gens mieux que sa

  3. Ping : L’agriculture biologique : un remède contre les pesticides | CookingPlanet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *