L’Algérie, un pays à déchets.

Par Kelly-Ann Chandonnet et Fanny Charest (2011)

L’Algérie, un pays à déchets.

 

drapeau_algerie-2

Drapeau de l’Algérie

L’environnement d’aujourd’hui est de plus en plus mal en point.  La gestion des déchets en Algérie est un problème à ce niveau.  Notre génération consomme beaucoup, ce qui nous donne le privilège d’avoir beaucoup de ressources en matière de récupération. Quant à l’Algérie, même si leurs pertes monétaires en matière de gestion des déchets ménagers est passé de 3.5 milliard de dollars, en 2002, à 2.6 milliards de dollars, en 2007, ils doivent en faire d’avantage, tout comme les autres pays.

Combien de déchets ?

 

La santé publique et l’environnement sont très affectés par la gestion des déchets de l’Algérie puisqu’elle serait en possession de plus de deux millions de tonnes de déchets dangereux.  L’Association nationale pour la protection de l’environnement et la lutte contre la pollution (Anpep) démontre que 29 000 personnes sont atteintes de maladies chroniques sans parler des conséquences ennuyeuses que cette pollution a sur la faune et la flore.   De plus,  approximativement 325 100 tonnes de déchets sont produits  chaque année en Algérie, ce qui donne environ 400 kilos de déchets par habitants chaque année.

Les régions de l’Est.

Pays-bAS

Dépotoir de l’Algérie

Les régions de l’Est de l’Algérie produisent beaucoup de pollution, elles produisent plus de 45 000 tonnes de déchets par année, soit 45% des déchets dangereux.  Elles ont actuellement 1 100 800 tonnes de déchets à leur actif, ce qui veut dire 55% des déchets au niveau national. Avec ces statistiques, le gouvernement a décidé d’instaurer une stratégie pour contrer la pollution industrielle et mieux gérer les déchets dangereux.

Plan national de gestion des déchets et d’élimination des stocks anarchiques.

 

Pour une durée de deux ans, le programme de gestion des déchets et d’élimination des stocks anarchiques a pour but d’enseigner le savoir-faire de la collecte, de la valorisation des déchets ménagers ainsi que la gestion. Ce plan national fait en sorte que les producteurs de déchets doivent payer une taxe de 10 500 dinars pour chaque tonne de déchets. Ces producteurs n’ont seulement que deux ans pour se convertir à cette loi.  En somme, ce projet sera bientôt instauré dans plusieurs grandes villes et sera testé sur certains sites pilotes.

Autres solutions.

 

Une autre solution pourrait être envisagée pour réduire le volume des déchets.  Nous pouvons broyer ou déchiqueter les matières résiduelles.  Ces méthodes ont pour but de valoriser et recycler les déchets. Malgré cette approche, nous cherchons encore une solution pour réduire les déchets dangereux qui ne peuvent être traités avec les déchets ménagers puisqu’ils sont inévitablement très néfastes pour les humains et notre environnement.

algerie-dz.com

algerie-dz

expression

hellopro

image 1

image 2

Ce contenu a été publié dans Algérie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à L’Algérie, un pays à déchets.

  1. Sally 5 juin 2013 dit :

    Je sais que vous êtes des experts sur ce sujet (peut être pas), mais moi je vais dans ce pays 1 fois sur deux ans et c’est pas un pays a dépotoir. Je trouve plus que c’est un pays qui ne sait pas quoi faire de ses déchets. Je suis un peu déçu de votre article smiley . Je veux vraiment pas vous offenser mais bon. C’était juste pour que vous le sachiez.

    • Anonyme 30 septembre 2013 dit :

      le pays se construit on ne peut pas tout faire d’un coup , il faut du temps, le peuple a besoin d’etre eduqué comme partout dans le monde. 50 ans d’independance, avec 10 annees de guerre civile qui ont paralysé le pays dans tos les domaines et qui ont aussi transfromé les mantalité et le mode de vie des citoyens vulnerables . Ce que l’Algerie a accompli depuis seulement 1962 relève du miracle. Ceux qui n’omnt pas connu l’Algerie au lendemain de l’independance ne peuvent et ne pourront pas comprendre. Le pays se construit etb le recyclage fait partie des projets en cours de realisation a coté du reboisement, traitement des eaux usées, dessalement des eaux de mer ( l’usined’El Maqtaâ est la plus grande au monde avecune capacité de production journalière de 500.000 m3). Chaque wilaya( departement) sera doté d’une usine d’incineration . a suivre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *