Le dessalement n’est plus juste un rêve, mais une réalité !

Par Sébastien Gagné et Marie-Claude Leheutre (2011)

Le dessalement n’est plus juste un rêve, mais une réalité !

De l’or bleu

 

Le manque d’eau est de plus en plus fréquent sur notre Terre. D’après quelques recherches faites par l’ONU et l’UNESCO, 15 millions de personnes décèdent à cause du manque d’eau, et dès 2025, ce nombre devrait doubler. Parmi les réserves mondiales d’eau, 97.5% est de l’eau salée et 2.5% est de l’eau douce. Certains disent qu’il n’y a pas assez d’eau pour tout le monde, sauf qu’ils se trompent. Oui, il y en a assez, elle n’est juste pas bien répartie,c’est pourquoi plusieurs personnes meurent de déshydratation et/ou de problèmes liés à de l’eau insalubre. Par exemple, l’Islande consomme 666 000 m3/personne, mais une personne n’a besoin, en moyenne, que de 6 000 à 8 000 m3/. En plus, 70 % de l’eau douce se retrouve aux deux pôles et 30 % est inaccessible, car c’est de l’eau souterraine, alors il y a seulement une  infime partie de l’eau qui est disponible à la surface et accessible aux humains  soit moins que 1 % des réserves mondiales. La répartition de l’eau potable dans les pays est inégale, car neuf pays se partagent 45 % du débit annuel mondial, soit 250 millions d’habitants sont en grave pénurie d’eau.  L’agriculture représente 70% de notre consommation d’eau potable. Les industries sont responsables de 20 % de la consommation d’eau douce de la planète et cette consommation augmente sans cesse depuis 1950. Oui l’agriculture et l’activité industrielle sont essentielles, sauf que le problème n’est pas là. En fait, il y a beaucoup de surproduction.

Solution ?

 

L’une des solutions au problème du manque d’eau est de dessaler l’eau par distillation à l’aide de la géothermie. La distillation est un procédé qui sert à évaporer une substance liquide pour n’obtenir que la substance solide. Elle permet de séparer les substances d’un mélange homogène. Sous l’effet de la chaleur, les liquides s’évaporent  pour ensuite se liquéfier dans un autre contenant, qui lui est plus froid. La géothermie sert à retirer l’énergie thermique de la Terre. En 1990, la Grèce, sur l’île de Kimolos, a exploité un système de dessalement par géothermie. Ce système s’appelle l’unité de Kimolos. Premièrement, pour exploiter ce système, il faut creuser un trou, peu profond, car il nécessite une basse température, ce qui réduit les coûts de production, pour se rendre à la chaleur de la Terre. À partir de ce forage, une usine y est construite utilisant le procédé de distillation par multi-étages. Une unité de dessalement MED, prend l’eau de la mer, l’envoie dans des tubes verticaux  chauffés à différentes températures dont le maximum est de 70 degré Celsius. La vapeur de l’eau est donc refroidie et envoyée dans un compartiment d’eau servant à la consommation de la population locale et une petite partie est redirigée vers les chaudières servant à créer la vapeur pour le thermo-compresseur. Bien sûr, il y a quelques pertes, mais elles ne sont pas majeures. À la fin, les résidus de sel sont envoyés dans un autre compartiment à cet effet et tout est à recommencer. La géothermie est une ressource qui se renouvelle tout le temps et qui ne pollue aucunement. Le fait que ce soit une source complètement renouvelable va abaisser les coûts et ceci va créer une filière économique.

Fig4DessalementMerRenaudin

Une grande perspective pour l’avenir

 

Donc, en conclusion, cette solution est très efficace et très peu polluante, mais peut s’avérer coûteuse pour un pays en voie de développement, donc c’est pour cela que, malheureusement, ces pays devront attendre que le monde arrête de penser en terme de profit et pense plus pour le bien de l’humanité.

Dessalement

Géothermie

Fonctionnement-Géothermie

Eau Manque-D’eau

Probleme-Eau

Photo Distillation

Photo manque D’eau

Ce contenu a été publié dans Grèce. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *