Le panda géant menacé ?

Par Camille Lebrun et Daphnée Lapointe

Le panda géant menacé?

Depuis plusieurs années, la planète est menacée par une grande vague d’extinction massive, une quantité énorme d’espèces est en voie de disparition. En effet,  41% des amphibiens, 13% des oiseaux et 25% des mammifères sont menacés d’extinction au niveau mondial. C’est également le cas pour 31% des requins et raies, 33% des coraux constructeurs de récifs et 34% des conifères. L’une de ces espèces menacée est le panda géant, de la famille des ursidés. Cet animal vit principalement dans les forêts de feuillus tempérées et mixtes du sud-ouest de la Chine. Le panda géant dépend presque exclusivement du bambou pour son alimentation, même si, au départ, il possède un système digestif de carnivore, il opte plutôt pour le végétarisme. Par contre, il faut savoir qu’il se nourrit parfois de carcasses d’animaux puisque son système digestif le lui permet. Il mange entre 12 et 38 kg de feuilles et de tiges de bambou par jour, puisque cette plante a très peu de valeur nutritive. De plus, ce végétarien s’est accommodé d’un sixième doigt lui permettant de mieux agripper les tiges de bambou. Ce géant mammifère d’environ 125 kg est très solitaire. Il vit seul,  sauf durant les courtes saisons des amours qui se déroulent entre le mois de mars et de mai. L’espérance de vie du panda est d’environ 30 ans. C’est un des animaux les plus rares du monde, il n’en resterait pas plus de 1 000. La femelle panda donne naissance à environ 2 petits par portée. Elle s’accouple  à tous les deux ans.  Quand la femelle donne naissance à un petit, elle dépense toute son énergie et son temps pour en prendre soin, mais, malheureusement, si elle a 2 nourrissons dans la même portée elle ne peut s’occuper que d’un seul petit. Pour tout dire, le taux de reproduction du panda est très faible et des solutions s’imposent.

imageEn danger d’extinction

Pour commencer, les activités humaines influencent beaucoup le mode de vie du panda géant. La déforestation est considérée comme un très grand problème pour ces mammifères qui dépendent des bambous pour se nourrir.        Source

Les forêts sont éliminées afin de les convertir en terres agricoles ou pour la cueillette des plantes médicinales, la moisson du bambou et pour les activités de développement à grande échelle telles que la construction de routes, le développement hydro-électrique et les activités minières. Chaque année, une centaine de pandas meurent de faim, car le bambou est une plante qui fleurit tous les 60 ans. La 61ème année, les feuilles de bambou fanent. Le panda doit donc chercher un autre territoire… mais bien trop souvent les recherches sont faites en vain et ils meurent de faim. Le fait que la femelle panda ne garde qu’un seul petit et abandonne les autres petits de sa portée n’aide évidemment pas l’espèce à se reproduire. De plus malgré une grande quantité de lois sur le braconnage, celui-ci demeure une grande menace pour le panda géant, car son pelage noir et blanc est encore aujourd’hui désiré par les braconniers qui en tirent une grande somme d’argent.

panda

  

Source

Les réserves naturelles, une solution florissante !

Depuis plusieurs années, les humains ont créé des réserves naturelles afin de préserver les espèces en voie d’extinction et notre biodiversité.

L’étendu des aires protégés couvre seulement 11,5 % de la surface de la Terre. En Chine, la plupart de ces réserves sont consacrées au panda géant. On comptait en 2009 environ 67 réserves naturelles pour la protection de l’habitat du panda géant et cela, uniquement en Chine. Dans ces réserves, des centres de recherche et de reproduction du panda sont instaurés afin de préserver cette espèce. Un des plus connus au monde s’appelle « The Chengdu Research Base of Giant Panda Breeding ». Il se situe dans la réserve naturelle de Chengdu en Chine. De plus, 80% des pandas restant sur notre planète y habitent. Ce centre a été fondé en 1987 et il démarra avec six pandas. En 2008, 124 jeunes étaient nés au centre et la population en captivité s’élevait à 83 individus. Par contre, il faut savoir que la reproduction des pandas est difficile en captivité, l’insémination artificielle est fréquemment utilisée. La mission du centre est de créer un habitat naturel afin de permettre une meilleure reproduction du panda géant. Cet environnement permet également de les préparer au moment où ils seront relâchés dans les réserves naturelles. Afin d’accroître l’éducation à la réinsertion dans leur milieu naturel et la conservation du panda, l’établissement a mis en place plusieurs infrastructures pour accommoder les visiteurs ainsi que le panda lui-même. En plus des réserves naturelles, il existe également des corridors biologiques. Ce sont des infrastructures qui facilitent les déplacements de la faune. Ces emplacements aident les animaux à manger et à dormir tout en se protégeant des prédateurs. Ils sont définis par un élément linéaire du paysage dont la végétation est différente de celle qui l’entoure et ils permettent de relier des habitats fragmentés et de faciliter la circulation des pandas entre ces habitats.

 

Il est donc évident que la protection du panda géant dépend principalement des humains et de leurs ressources. La biodiversité de notre planète est une denrée rare et il est important de veiller à la protection des espèces qui peuplent la Terre depuis des millénaires.

 

 

Voyages Chine

Panda.org

WWF

Wikipedia

site Ursidés

site Panda

faunaventure

 

Ce contenu a été publié dans Chine, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *