Le poumon de la Terre en voie de destruction

Par Marjorie Cuerrier et Alexandre Leduc (2010)

Le poumon de la Terre en voie de destruction

 

Alors que les multinationales de notre planète ne cherchent que profits et pouvoir,  le compte à rebours de la dégradation de l’état de la planète est entamé, plusieurs pays étant touchés par la naissance graduelle de changements néfastes qui percutent l’écosystème de notre Terre. Constituant vraisemblablement l’un des problèmes les plus alarmants associés à la destruction du globe, la déforestation touche particulièrement les régions de l’Afrique centrale, de l’Asie du Sud Ouest et plus principalement le Brésil dans la forêt  équatoriale.  Au pied du précipice, il est indubitablement temps d’agir afin de sauver notre Terre de la fin vraisemblablement précipitée vers laquelle elle s’approche sans cesse.

photo-3

En premier lieu, reconnue comme étant l’un des plus grands sites de biodiversité de notre planète, la forêt amazonienne compte 60% de sa superficie au Brésil alors que la seconde partie de celle-ci est répartie en Équateur, en Colombie, au Venezuela, au Suriname, en Guyane française, en Bolivie et finalement au Pérou. Cette forêt,surnommée le poumon de la Terre, abrite ainsi plus de 150 000 types d’espèces et 75 000 types d’arbres. Située en Amérique du Sud, la forêt amazonienne s’étend sur plus de 4 millions de kilomètres carrés de verdure, couvrant ainsi  à elle seule, près du tiers des forêts tropicales de notre planète.

NOVO PROGRESSO, PARç STATE, AMAZON, BRAZIL September, 2004 Illegal deforestation for soy production in Novo Progresso, State of Par‡ © Greenpeace/ Alberto CŽsar GREENPEACE HANDOUT - NO RESALE - NO ARCHIVE - OK  FOR ONLINE REPRO - CREDITLINE COMPULSORY

NOVO PROGRESSO, PARç STATE, AMAZON, BRAZIL
September, 2004
Illegal deforestation for soy production in Novo Progresso, State of Par‡
© Greenpeace/ Alberto CŽsar
GREENPEACE HANDOUT – NO RESALE – NO ARCHIVE – OK
FOR ONLINE REPRO – CREDITLINE COMPULSORY

Aujourd’hui, à des fins industrielles, les compagnies saccagent la forêt amazonienne par la coupe à blanc dans le but de tirer profit de cette ressource naturelle. Alors que les compagnies forestières ne cherchent qu’à s’enrichir,une quantité phénoménale d’îlots de bois sont sciés et chargés chaque jour. Alors qu’une grande partie des individus considère la déforestation comme étant un obstacle futile à la dégradation de notre planète, ceux-ci ne considèrent aucunement l’ampleur de la situation qui s’annonce incontestablement urgente. De plus, on estime que la forêt amazonienne abrite environ 20 millions d’habitants, dont une grande partie de ceux qui n’ont, pour ainsi dire, jamais connu le monde développé et ne connaissent pas la menace qui s’abat directement sur eux. Sans oublier un fait, ironiquement scandaleux, voulant que le nombre d’exploitations forestières et minières illégales soit supérieur d’environs trois fois au nombre de celles qui sont implantées légalement. L’exploitation illégale de bois au Brésil s’élève à près de 80%, dont 70% de ce bois exploité en scierie qui se termine en déchets ! En effet, la grande majorité d’éléments conçus en usine à partir du bois n’est pas réutilisable et termine sa vie au fond des dépotoirs. Parmi cette longue liste, nous pouvons y voir les serviettes de papier, les crayons à mines, mais également de nombreuses productions faites par l’industrie des pâtes et papiers qui détruit l’environnement au détriment du profit qu’elle peut faire. En réalité, le vieux papier représente plus de la moitié des déchets ménagers collectés pour le recyclage. Il est vrai que l’accessibilité des programmes de recyclage s’est accrue depuis le milieu des années 1990, et les quantités de matières recyclées par les ménages canadiens n’ont jamais été aussi grandes, mais elles sont toutefois minimes si l’on considère le papier produit chaque jour ! Comment pouvons-nous espérer sauver les ressources forestières de notre planète alors que celles-ci sont constamment dévastées par l’abus démesuré des compagnies en quête de fortune, de façon illégale, rappelons-le ! Selon la FAO, en moyenne, 13 millions d’hectares de forêts disparaissent chaque année sur notre Terre. C’est l’équivalent de la surface de l’Angleterre qui disparaît annuellement, soit 1 terrain de football chaque seconde. C’est aussi l’équivalent en surface de 86% de la forêt française qui disparaît ainsi tous les ans.

recyclage

Les conséquences de la déforestation sont déjà  visibles dans la forêt amazonienne notamment par la disparition d’animaux et de végétation. Ce déséquilibre s’explique simplement dans la mesure où, quand une espèce végétale s’éteint, une espèce animale ne tardera pas à faire de même advenant le cas où celle-ci se nourrit de cette plante.  L’animal devra être en mesure de subvenir à ses besoins alimentaires en s’accommodant   d’une autre plante et, dans le cas contraire, cette espèce courra à sa perte. Ce cercle vicieux ne tardera pas à anéantir toute la vie présente dans la forêt amazonienne si la déforestation massive ne cesse pas maintenant. Un déséquilibre climatique persécute également la région de l’Amazonie jumelé à un phénomène de sécheresse. Bien évidemment, les scientifiques ne sont pas en mesure de prouver de façon précise et irréfutable que la hausse phénoménale de la déforestation est en lien direct avec les changements climatiques récents, mais nous sommes néanmoins en mesure de constater une modification importante dans l’écosystème de cette forêt Brésilienne. Les forêts produisent une biomasse considérable avec leur densité, leur poids et leur ampleur. Elles renferment à peu près la moitié du carbone de la végétation terrestre et du sol. La déforestation joue un rôle sur la quantité de CO2 émise dans l’air. Elle affecte donc l’effet de serre. De plus, elle touche aussi la biodiversité de la Terre. La biodiversité, c’est la variété d’espèces  différentes qui existent à un endroit donné. L’Amazonie, représente plus de 70 % de la biodiversité animale et végétale dans le monde. Actuellement le rythme d’extinction des espèces animales est 260 fois plus rapide qu’il ne devrait l’être. Qu’attendons-nous pour agir ? Attendons-nous que toute la vie provenant de cet habitat soit complètement détruite par la déforestation ?

Plantation_2_PhotoRedukto

Afin de sauver notre planète, nous devons inévitablement réduire la production de pâtes et papiers en développant une filière en réutilisation et récupération de vieux papiers. De plus, les pays doivent s’unir afin de diminuer leur consommation de papier et améliorer leurs techniques de recyclage tout en renonçant aux éléments quotidiens qui sont jetables tels que les serviettes en papier et les mouchoirs. Ensuite, la principale cause de la destruction du couvert forestier est due à l’utilisation des foyers à grande consommation. Il faut donc tenter d’améliorer les techniques de production de chaleur telles que l’énergie solaire ou tout simplement développer des foyers qui consomment une quantité réduite de bois. Finalement, nous avons mentionné qu’une grande majorité de compagnies de déforestation agissent illégalement en faisant appel à la corruption pour obtenir des passes droits afin de continuer à faire de la coupe à blanc, mais si, tous ensemble, législateurs, actionnaires et clients, imposons un code de conduite et de respect rédigé par les labels de bonne gestion comme le Forest Stewardship Council (FSC), nous pourrions faire cesser la déforestation abusive et ainsi sauver graduellement notre planète. Cet organisme est en réalité un écolabel, qui assure que la fabrication des produits à base de bois (ex. meubles) a respecté des procédures censées garantir la gestion durable des forêts. Les habitants de la région ainsi que les personnes révoltées de cette situation pourraient faire pression sur leurs gouvernements afin que des mesures pour freiner les ardeurs des compagnies forestières soient mises en place. Serez-vous parmi nous ?

0_0_0_0_0_0_0_0_0_0_0_0_0_plantation_darbre_en_inde_texte

La déforestation

wiképedia

Impact de la déforestation

La déforestation en Amazonie

les statistiques du recyclage au Canada

le recyclage au Canada

Ce contenu a été publié dans Brésil. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Le poumon de la Terre en voie de destruction

  1. kev dit :

    c’est honteux ce que l’homme fait à la terre!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *