Le problème des déchets dans l’espace

Gabriel Normandeau et Maxime Charron (2018)

Le problème des déchets dans l’espace

Il était une fois un problème impliquant toute une planète et même ce qui l’entoure, un espace vide dans lequel aucun humain ne peut survivre sans la présence d’un système de respiration, l’espace. Cependant, ce problème ne touche qu’une petite partie de l’espace qui entoure la planète bleue : l’exosphère. L’exosphère est la dernière couche de l’atmosphère terrestre et est située à 600 km de la Terre.

Source

Quand on parle de problèmes venant de l’espace, on pense aux entrées de météorites et d’astéroïdes dans notre atmosphère puisqu’ils peuvent causer des dommages en s’écrasant sur les bâtiments ou même créer des trous immenses sur la Terre. Voici d’ailleurs deux vidéos qui montrent ce à quoi une météorite et un astéroïde (simulation) peuvent ressembler.

Différences entre une météorite et  un astéroïde

Cependant, un autre problème devrait également retenir notre attention, puisqu’il menace nos communications, nos installations spatiales et nos satellites : les déchets spatiaux tout autour de notre planète.

Holger Krag, superviseur du bureau des débris spatiaux de l’Agence spatiale européenne (ESA) a dit qu’il y avait à peu près 5000 objets de plus d’1 mètre, 20 000 objets d’environ 10 cm et plus et 750 000 objets d’environ 1 cm. Que sont tous ces débris? Beaucoup d’objets sont envoyés dans l’espace et y demeurent. Ce sont généralement des lanceurs de fusées (les systèmes qui permettent à une fusée de quitter la Terre pour la placer en orbite  autour de la planète ou même de lui permettre un voyage dans l’espace interplanétaire), des outils, des boulons, des bouts de navettes, etc. On parle aussi de satellites abandonnés. Tous ces objets risquent, par la suite, de se mettre en orbite et, par malchance, d’entrer en collision avec un autre objet du même genre,  ce qui créé encore plus de déchets.

On parle aussi de débris qui pourraient retomber sur Terre. C’est ce qui est arrivé à un satellite soviétique en 1978 qui a libéré environ 45 kg d’uranium sur les terres reculées du Canada. En revanche, dans ce cas il ne s’agissait pas de débris, mais plutôt d’un satellite intact qui a malheureusement eu une panne du système de stabilisation d’altitude qui lui permettait de demeurer en orbite et de ne pas tomber sur Terre. Heureusement, pour l’instant, aucune personne n’a été tuée par les retombées de débris ou d’objets!

Risques reliés aux débris spatiaux qui pourraient tomber

Quelques idées sont envisagées  pour régler le problème des déchets dans l’espace, mais elles ne sont encore qu’à l’étape de projets, pour l’instant.

La première solution, l’une des plus simples, provient de la NASA : la surveillance. L’agence américaine voudrait prévoir les menaces de collisions et ainsi pouvoir éventuellement calculer la trajectoire des débris. Cette solution, cependant, ne règle pas les problèmes.

Une seconde idée proviendrait d’une entreprise de Singapour qui souhaite fabriquer 2 micro-satellites, l’un pour collecter les données et l’autre chargé d’exécuter le ramassage des débris à l’aide d’un aimant.

La troisième solution provient de scientifiques japonais qui veulent intégrer à l’ISS (Station spatiale internationale) un canon laser qui permettrait de détruire les débris représentant une menace.

Les quatrième et cinquième solutions ont été imaginées cette fois-ci  par l’ESA (l’agence spatiale européenne). On parle ici d’un bras mécanique permettant d’attraper de vieux satellites à l’aide d’une caméra. Il serait également question de renforcer la station spatiale internationale. Pour l’instant, celle-ci doit manœuvrer afin d’éviter les impacts. L’ESA a imaginé un bouclier. Lorsqu’un débris percuterait la couche de protection, il se désagrégerait. Ce n’est toutefois, pour l’instant, qu’un projet, faute de financement.

Il existe également plusieurs autres idées que vous pouvez regarder en cliquant ici et ici.

On ne doit surtout pas baisser les bras et plutôt continuer à chercher de bonnes solutions. Plusieurs solutions ne sont pas disponibles pour l’instant soit par manque de financement ou d’avancées technologiques. Cependant, une très bonne nouvelle qui s’accompagne d’une vidéo est celle du Falcon Heavy Test Fly qui a été un succès et qui pourrait représenter un grand pas pour l’humanité puisque les lanceurs de fusées pourront maintenant être ramenées sur Terre.

Références :

Exosphère

Météorites

Astéroïdes

Différences entre une météorite et un astéroïde

Lanceurs de fusées

Satellite soviétique

Micro-satellites

Canon laser

ESA

Solutions

Euronews

Falcon

Ce contenu a été publié dans États-Unis, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *