Le réchauffement climatique et la fonte des neiges au Tibet

Par David Sauvé et Alexandre Vincent (2010)

Le réchauffement climatique et la fonte des neiges au Tibet

 

On entend souvent que le réchauffement climatique est un fléau causé par la pollution et les gaz à effet de serre. Au Tibet, la population le ressent particulièrement à cause de la fonte des neiges. La température, au Tibet, augmente de 0.32°C chaque année depuis 1961. Cette hausse représente un taux de réchauffement plus important que la moyenne mondiale, affirme l’administration de la météorologie de Chine. Selon des études publiées en 2007, les glaciers tibétains ont fondu à une vitesse de 131.4 Km2 par année durant ces trois dernières décennies. Des experts s’accordent à dire que les plus gros glaciers du Tibet auront fondu du tiers de leur masse normale d’ici 2050 et de leur moitié d’ici 2090. Ceci veut dire que l’eau potable de ce pays est fortement menacée, car les habitants dépendent de cette eau pour survivre, car les montagnes du Tibet sont les principales sources d’eau potable de cette région. Les sources du Gange, du Brahmapoutre, de l’Indus, du Yangtze, du Fleuve Jaune et du Mékong prennent naissance dans ces montagnes. Les montagnes de plus de 4000m d’altitude semblent plus sensibles au réchauffement climatique.

À un endroit précis, le plateau Tibétain du Qinghai où le Fleuve Jaune prend sa source d’eau, les habitants subissent déjà les conséquences du réchauffement climatique. De jour en jour, les Tibétains voient leurs montagnes fondre et leurs terres deviennent victimes de la sécheresse et de la désertification. Les populations nomades de cette région de la Chine vivent principalement d’élevage et d’agriculture. La population voit ses pâturages s’envoler à cause du réchauffement climatique. Une partie de cette population est forcée de vivre dans des maisons collectives en devenant dépendante de l’aide alimentaire. Ces gens sont donc devenus des réfugiés climatiques.

misterioso-tibet

Selon certains hauts fonctionnaires, le réchauffement climatique global est en train d’affecter l’environnement écologique de la région du Tibet. Cela accélère la fonte des glaciers, le recul des neiges et la désertification de cette région. Le réchauffement climatique global a augmenté la fragilité du Tibet, a déclaré le 3 mars Hao Peng, vice-président du gouvernement de la région autonome du Tibet.

Selon les chiffres révélés par 38 observatoires implantés au Tibet, la température moyenne a été de 5.8 degrés Celsius, donc 1.5 degré de plus que la moyenne habituelle. Selon une spécialiste du bureau météorologique du Tibet, Zhang Hezhen, les films « Le jour d’après » et le film « 2012 » sont un signe pour que le monde apprenne que cela peut se passer réellement si nous ne faisons pas plus d’efforts pour sauver la planète.

Heureusement, il y a quelques solutions à ces problèmes. Depuis 2001, le gouvernement a fait fermer 9 usines de fabrication de ciment, 7 aciéries et 4 usines de papier. Ils préfèrent donc sacrifier quelques bénéfices économiques, si cela peut aider à préserver l’environnement. Afin de protéger l’environnement du Tibet, le gouvernement a débloqué 8 milliards de Yuans (dollars chinois) entre 2001 et 2009. En plus, le gouvernement chinois pense accorder encore une somme de 15 milliards de Yuans à un plan de protection écologique comportant une série de projets. Ce plan prévoit empêcher la perte du sol, la perte d’eau et  la désertification, tout en protégeant des zones de pâturage ainsi qu’en plantant des arbres. Tout ceci est établi pour faire du Tibet un écran protecteur pour la sécurité écologique.

Sources :

French.peopledaily

Chinadaily

Tibet-infonet

Goodplanet

Aujourd’hui la Chine

 

Ce contenu a été publié dans Chine. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *