L’écotourisme sur le mont Kilimandjaro ?

Par Karolane Côté et Maude Guindon (2013)

L’écotourisme sur le mont Kilimandjaro ?

 

Description du problème

Lorsqu’on pense au pays de la Tanzanie, on pense nécessairement à ce mont de 5895 mètres d’altitude, soit le Kilimandjaro.  Ce dernier est le plus haut sommet d’Afrique.  Cette montagne abrite une vaste végétation grandement composée de savanes.  De plus, on y retrouve plusieurs herbacées.  Dans les plaines, on peut rencontrer plusieurs oiseaux ainsi que quelques mammifères.  Voici  quelques exemples d’animaux sauvages vivant autour du mont Kilimandjaro : des léopards, des éléphants, des girafes, des porcs-épics ainsi que plusieurs autres.  C’est bien de voir la belle nature du paysage de ce mont, mais qu’en est-il du nombre de touristes qui évolue de façon dramatique chaque année ?  En 1995, 12 000 personnes visitaient la Tanzanie… En 2005, c’est 30 000 personnes qui se permettaient un petit voyage dans ce pays.  Le tourisme a un grand impact sur la biodiversité.  Parmi les nombreux facteurs qui menacent la biodiversité, en voici quelques-uns : l’élimination des habitats naturels, les changements climatiques, la pollution due aux humains et la population humaine qui augmente constamment.  Le tourisme peut avoir une influence sur chacun de ces facteurs.  Le but est d’attirer le plus de touristes possible, donc, en aménageant des attractions touristiques, cela élimine les habitats naturels.  Ensuite, pour ce qui est des changements climatiques et de la pollution, le tourisme y contribue indirectement. Finalement, étant donné l’intérêt des touristes face au Kilimandjaro, leur nombre augmente constamment. L’UNESCO a affirmé que le tourisme affecte sévèrement l’environnement au Kilimandjaro.  Il y a aussi la pollution émise par les transports aériens qui sont le moyen de transport le plus dommageable.  Cela est dû à la grande quantité de pétrole utilisé.  Par exemple, ces transports émettent beaucoup de dioxyde de carbone, de dioxyde de soufre, de monoxyde de carbone et plusieurs autres gaz nocifs à l’environnement.  Sans compter que les marcheurs passent à répétition sur le sol, donc cela favorise l’érosion des sols, ceux-ci étant déjà fragiles.  Nous devons tenir compte que de nombreux animaux ont leur habitat dans les plaines du Kilimandjaro…  Ils doivent être protégés.  Pendant ce temps, des milliers de touristes dénaturent l’espace animal.

800px-Mt__Kilimanjaro_12_2006

Solutions pour remédier à ce problème

Le mont Kilimandjaro est une montagne qui attire beaucoup de touristes.  Par contre, il faut savoir que les gens qui habitent la Tanzanie sont très fiers, mais  ont à cœur la santé de la vie animale.  De plus, ils doivent trouver des solutions pour conjuguer l’accès aux touristes et la santé de la flore animale.  On peut considérer l’écotourisme comme une forme de solution à ce problème.  L’écotourisme fait partie du tourisme durable (préserve et met en valeur les ressources du patrimoine du territoire de façon durable afin d’avoir l’attention des touristes et de minimiser les impacts négatifs).  Par contre, l’écotourisme est plus axé sur la découverte de la nature.  En fait, la TIES (Société Internationale de l’écotourisme) a affirmé en 1991 : « L’écotourisme est un voyage responsable dans des environnements naturels où les ressources et le bien-être des populations sont préservés ».  C’est pourquoi les autorités s’occupant du tourisme au mont Kilimandjaro envisagent cette solution comme projet d’avenir afin que les espèces animales de cet endroit soient protégées de façon sécuritaire.  Les agences de voyages qui sont en lien avec le Kilimandjaro proposent aux voyageurs de voyager avec un esprit de tourisme  durable, responsable, éthique, équitable et solidaire.  Ce qui différencie le tourisme ordinaire de l’écotourisme, c’est que dans le premier nous ne tenons pas compte de l’environnement, tandis que dans le second, nous portons une attention plus particulière à la nature.  Sans oublier de respecter l’environnement et la population entourant le site.  Il s’agit surtout de faire voyager les gens de façon responsable en étant conscient que l’on doit protéger la nature.  L’écotourisme est sans aucun doute une bonne idée pour les voyageurs et pour l’environnement.

Wikipédia écotourisme

Impact du développement touristique sur l’environnement

Impacts du tourisme sur le Kilimandjaro

La faune

Photo

Les dommages du transport aérien

Ce contenu a été publié dans Tanzanie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *