L’érosion des sols en Équateur

Par Marylou Deslauriers et Meghan Smith (2011)

L’érosion des sols en Équateur

Qu’est-ce que l’érosion ?

erosion1

L’érosion est un phénomène naturel principalement causé par l’eau et le vent, mais aussi par le climat, la pente, l’absence de couverture végétale et les activités humaines (l’agriculture et l’urbanisation). Cette dégradation entraîne la perte des qualités essentielles du sol, relativement à la végétation.   L’érosion n’est pas un processus direct. Elle est constituée de plusieurs étapes. L’eau agit sur la terre comme des millions de petites bombes qui dégradent le sol en déplaçant les particules. Des trous d’eau apparaissent,puis l’eau s’accumule sur la surface  de la terre. Des petits cours d’eau se forment pour ensuite devenir plus gros. Finalement, tous les nutriments sortis de la terre par l’eau vont envaser un cours d’eau qui a moins de courant.  Les sols, constituant la pellicule la plus externe de l’écorce terrestre, sont soumis à l’action des agents dynamiques qui attaquent tous les reliefs et tendent à les réduire à l’état de pénéplaine (surface plaine érodée).

Saviez-vous que l’érosion des sols est courante en Équateur ?

erosion2

L’Équateur est un petit pays de 270 000km2. On y retrouve des écosystèmes froids, tempérés et chauds. On y retrouve aussi une énorme barrière montagneuse des Andes, appelée « Sierra » par les habitants. La Sierra est un énorme bourrelet montagneux. La barrière montagneuse est formée de deux cordillères parallèles. La montagne andine est un milieu propice aux manifestations érosives, causées par l’inclinaison de la pente. La vitesse de l’écoulement et le débit de ruissellement sont des facteurs qui influencent l’érosion. Les Équatoriens de cette région vivent principalement d’agriculture, ce qui forme une grande partie de leur économie. Ce sont les agriculteurs plus pauvres qui vivent des récoltes. Avant, leurs terres étaient très propices à cette activité. Ils y ont vu une façon de s’enrichir. Les agriculteurs équatoriens ont donc surexploité leurs terres agricoles. Ils ont même déboisé pour faire de nouvelles terres agricoles. On enlève ainsi les arbres dont les racines retiennent les nutriments dans le sol et empêchent l’érosion. La pluie emporte les nutriments dans le sol par le ruissellement (en bas des pentes),donc l’eau du sol s’évapore. Lorsque le sol est plus pauvre, les choix d’espèces à cultiver deviennent plus limités. Cette surexploitation a amené à l’érosion du sol dans les Andes.

Solutions possibles

 

Avez-vous déjà entendu parler de tapis de fleurs ? Des compagnies ont mis en place des tapis antiérosifs pour contrer l’érosion des sols équatoriens. Les tapis antiérosifs protecteurs sont constitués de trois grilles synthétiques et elles sont composées de fibres de coco ou en polypropylène. Les tapis offrent une protection naturelle et efficace même pendant des conditions météorologiques extrêmes.

Les tapis composés de fibres de coco sont l’outil idéal pour le contrôle immédiat de l’érosion. Pendant plus de 36 mois, ils viennent en aide à l’établissement de la végétation.

Les tapis composés de fibres de polypropylène sont la solution parfaite pour une protection durable et immédiate. Cette solution garantie le renforcement permanent de la végétation et sa couleur verte lui permet de s’intégrer facilement à son environnement.

Il existe aussi des tapis constitués d’un enchevêtrement de mono filaments de polypropylène vert qui procure une solution efficace pour des besoins moins drastiques ou pour renforcir des surfaces engazonnées. Ces tapis offrent une protection contre l’érosion des sols, principalement due au vent ou à la pluie. Le polypropylène vient également en aide à la pluie (aide a l’écoulement naturel de l’eau). Le polypropylène vient également en aide à la végétation en piégeant les particules du sol.

Une autre solution intéressante a été trouvée pour contrer l’érosion du sol en Équateur. Cette solution est d’implanter une culture de nopal. Ce cactus vient du Mexique. Cette plante est traditionnellement  utilisée dans la médecine pour ses nombreux avantages.  Il y a 114 espèces de nopal. Comme il s’agit d’un grand cactus vivace, on l’a beaucoup utilisé pour constituer des clôtures végétales. La formation d’une barrière de végétaux qui suit les rebords des crevasses et des pentes, aide à la stabilité des sols contre le vent, les animaux et l’action de l’eau.

erosion4

D’autres méthodes sont moins coûteuses, mais elles sont temporaires. Elles sont tout de même efficaces. L’installation de bernes filtrantes  (servant à briser l’énergie de l’érosion en freinant l’eau) ou de pierres dans des pentes diminue la vitesse de l’écoulement de l’eau. Donc, ce processus  évite les ruissellements qui peuvent causer l’érosion.

 

L’érosion agricole dans les Andes de l’Equateur

bassin versant (l`érosion)

solution tapis végétal

cactus nopal

image2

image4

Ce contenu a été publié dans Équateur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *