Les barrages flottants

Par: Sara-Jane Roy & Valérie Lavergne (2016)

seabed-pollution                                                                          Source

Les barrages flottants      

Dans les océans on retrouve des déchets un peu partout (en surface, entre deux eaux, sur les fonds marins et sur les plages). Aujourd’hui, on estime que 300 millions de tonnes de plastiques sont produites chaque année dans le monde, dont près de 10% finissent dans les océans. Ces déchets sont nocifs pour les écosystèmes. De plus, le plastique prend des centaines d’années à se dégrader ce qui menace la biodiversité. Des poissons, des oiseaux et d’autres organismes marins peuvent manger du plastique, ce qui peut causer leur mort. Les scientifiques ont découvert un 7e continent qui est situé dans le Pacifique Nord. Il est composé uniquement de déchets qui se trouvent hors des eaux nationales et des zones économiques exclusives (espaces maritimes sur lesquels un État côtier exerce des droits souverains en matière d’exploration et d’usage des ressources). Aucun État ne veut en assumer la responsabilité ni le coût. Il existe aussi d’autres continents de plastique de moins grande ampleur  dans quatre grands bassins océaniques (Pacifique Sud, Atlantique Nord et Sud et océan Indien).

Depuis quelque temps, les humains contribuent à la pollution de la planète. Nous avons créé des déchets non biodégradables, comme par exemple du matériel d’emballage fait à partir de polymères, de verre ou de métaux. De plus, les conséquences sont aussi présentes pour l’humain, car des déchets peuvent se retrouver dans l’organisme des poissons, via la chaîne alimentaire. C’est le phénomène de bioaccumulation (absorption et concentration d’aliments dans l’organisme). Il y a quelques années le Programme des Nations Unies pour l’environnement mentionnait qu’en moyenne on retrouve 18 500 morceaux de plastique par km2 d’océan sur une profondeur d’environ 30 mètres. À certains endroits, la quantité de plastique était six fois supérieure à celle du plancton qui est à la base de cette chaîne alimentaire et qui est essentiel à la vie dans les océans. Des chercheurs américains pensent pouvoir justifier la pollution émise par la jeunesse de l’industrie de gestion des déchets à cause de l’absence des infrastructures dans de nombreuses nations. Les pays en développement ne réussissent pas à libérer une petite partie du budget à la lutte contre la pollution, car leur économie ne le permet pas.

dechets

Source

Un jeune homme de 19 ans, qui habite aux Pays-Bas, a peut-être trouvé une solution pour se débarrasser des déchets dans les océans. Son projet pourrait permettre d’enlever environ 7,25 millions de tonnes de plastiques en à peine 5 ans. Boyan Slat propose une solution, le projet se nomme Ocean Cleanup. Ce projet est très simple, il utiliserait l’énergie des courants marins qui apporteraient les déchets dans les barrages flottants. Les barrages seraient conçus pour que le plancton puisse passer en dessous, mais les plus petits morceaux de plastique resteraient coincés. Pour avoir un aperçu des barrages flottants, cliquez ici.

Le projet, même s’il n’est pas à but lucratif, pourrait rapporter de l’argent grâce à des tonnes de plastique récupéré dans l’océan. Les filets seraient placés en forme de « V ». De cette façon le plastique se concentrerait dans la pointe de la barrière. Ces filets atteignent une profondeur de 3 mètres. Dans cette pointe se trouverait la plateforme centrale de ce système de nettoyage qui a pour but de récupérer les résidus de plastique pour faciliter leur transport. Cette plateforme, fonctionnerait à l’énergie solaire. Si ce projet est mis en place, ce serait bénéfique pour la faune et la flore océanique. Ces changements seraient aussi positifs pour nous, car nous nous trouvons au bout de la chaîne alimentaire. Nous n’aurions plus à craindre qu’il y ait des résidus de plastique dans notre nourriture. Nous espèrons fortement que ce projet va fonctionner.

 

Wikipédia­

Planète

Slate

The Ocean Cleanup

Wikipédia 2

Ce contenu a été publié dans Pays-Bas, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *