Les nitrates en Autriche

Par Frédéric Brazeau (2008)

Nitrates en Autriche, un danger ?

 

L’Autriche est un pays d’Europe, possèdant une population de 8,3 millions d’habitants. Ce pays semble avoir peu de problèmes environnementaux mais l’Autriche possède tout de même un problème de poids que peu de personnes connaissent. L’agriculture va bon train en ce pays, mais c’est surtout un des problèmes majeurs de l’Autriche. La sur-utilisation des nitrates dans le domaine de l’agriculture a changé l’eau de façon radicale et dangereuse.

Les nitrates et leurs effets

Les nitrates sont utilisés dans le domaine de l’agriculture pour renforcer et augmenter la vitesse de croissance des plantes. Cela est très utile pour la production de grandes cultures mais très néfaste pour la santé des gens. Les nitrates, en grande concentration, entrent dans les ruisseaux, les lacs, les rivières et cet acheminement va tout droit vers l’eau potable. Les nitrates provoquent la disparition des amphibiens et des poissons. Ce n’est pas tout, les créatures vivantes (entre autres les humains) sont sujets à des empoisonnements, des problèmes gastriques, des vomissements, des problèmes de nutrition, etc. La mise en place de méthodes de production agricole intensives s’est traduite par une utilisation accrue des engrais chimiques et par une concentration plus grande du cheptel sur des étendues plus réduites.

02_05_2005_20042

Les impacts

La pollution des eaux par les nitrates pose des problèmes à tous les pays de la Communauté. Les sources de pollution par les nitrates sont diffuses (rejet en multiples points difficiles à localiser) et les principaux pollueurs, les exploitations agricoles, sont sensibles aux éléments qui ont des répercussions sur la viabilité économique de leur exploitation. Dans les années 80, on a observé une dégradation continue de la situation (autour de 1mg/l d’accroissement de concentration en nitrates en moyenne chaque année dans les eaux) du fait du développement des élevages hors-sol (poulets, porcs) dans des zones déjà saturées et des cultures intensives utilisant les désherbants chimiques et la sur-fertilisation.

 

Petites améliorations

Dans le rapport de la Commission autrichienne, on décrit une amélioration dans la qualité de la surveillance et l’exhaustivité des rapports soumis par les États membres (avant élargissement de 2004). La qualité des eaux souterraines a tendance à s’améliorer ou à se stabiliser ; toutefois, une augmentation de la pollution a été constatée dans 36% des stations de contrôle et 17% des sites évalués ont montré une concentration des nitrates supérieure à la limite de 50 mg/l. La qualité des eaux de surface continue également de s’améliorer ou de se stabiliser dans la majorité des sites observés (86% des stations de surveillance), ce qui confirme la tendance observée lors du rapport précédent. En outre, des progrès ont été constatés dans la désignation des zones vulnérables, même si des lacunes persistent et doivent être comblées. Par ailleurs, la Commission souligne les progrès réalisés quant à la qualité des programmes d’action.

 

Solutions à ce problème

En conclusion, il y aurait deux solutions, une qui est plus ou moins en vigueur et l’autre qui serait la plus efficace mais qui est quasiment impossible. La première solution serait de ne plus utiliser des engrais chimiques mais la production serait moins élevée et l’économie en agriculture coulerait en peu de temps. Cette solution est efficace, mais cela prouve encore que l’économie marche toujours pour faire du profit. La deuxième solution serait de mettre une limite pour la quantité de nitrates dans les champs. La commission a instauré une limite de 50ml/L, mais la plupart des agriculteurs ne calculent pas la quantité et la limite est souvent dépassée.

 

Réf :

Politique nitrates

Nitrates

Ce contenu a été publié dans Autriche. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *