Les piles au lithium

Émile Tremblay et Mathias Orban-Lavoie (2021)

Depuis l’invention de la pile au lithium, elle a été d’une très grande utilité dans notre société. Pourtant, nous réalisons de plus en plus qu’elle crée des effets néfastes pour l’environnement.  Dans ce texte nous expliquerons quels sont ces effets néfastes et décrirons certaines solutions possibles.

Problèmes

Pour commencer, une pile est un petit générateur portable d’énergie électrique qui transforme l‘énergie chimique en énergie électrique et une batterie est un ensemble de piles. La pile au lithium est majoritairement faite d’électrolytes d’aluminium et de lithium. Même si ce type de piles est de plus en plus présent sur le marché, il existe en existe d’autres. Par exemple, les piles salines et les piles alcalines sont différentes des piles au lithium. Les piles salines sont les moins coûteuses. Elles sont à usage unique et sont utilisées pour des besoins de tension moins élevée. Il y a aussi les piles alcalines qui sont utiles pour les appareils du quotidien.

À usage unique, les piles au lithium offrent une meilleure consommation énergétique et elles durent 4 à 5 fois plus longtemps. Ce qui rend les piles au lithium si polluantes est le fait qu’elles ne sont pas assez recyclées et sont alors jetées dans la nature ou enfouies. Les batteries non traitées sont très polluantes, elles peuvent créer des gaz toxiques ainsi que des polluants qui peuvent contaminer les sols. Lorsque le lithium métallique entre en contact avec l’azote, l’oxygène et la vapeur d’eau contenus dans l’air, il réagit. La surface de lithium se transforme alors en un mélange d’hydroxyde de lithium (LiOH), de carbonate de lithium (Li2CO3) et de nitrure de lithium (Li3N). Une pile qui est jetée dans une décharge ou dans la nature peut laisser s’échapper les matériaux qui la composent. Ces matériaux, polluent pars la suite le sol et les cours d’eau à proximité. 

Solutions

Tout d’abord, le recyclage d’une pile au lithium est un procédé compliqué. Une compagnie québécoise a développé un procédé pouvant recycler près de 95% des composants d’une vieille pile au lithium-ion. On peut ensuite réutiliser ces composants dans une nouvelle pile. Leur procédé consiste à désassembler la pile pour ensuite la plonger dans un bain d’acide afin de solubiliser les composants qui seront séparés et purifiés. Cette compagnie estime pouvoir traiter jusqu’à 2000 tonnes de piles pars année et estime même pouvoir augmenter ce nombre dans les années à venir. Des centres de recyclage comme celui-ci seraient nécessaires partout sur la planète comme en Europe ou encore en Asie où la popularité des voitures électriques est en pleine croissance.

Peut-être vous vous demandez « que puis-je faire en tant qu’individu pour aider? » Nous croyons que la meilleure chose à faire, si nous voulons aider le plus possible notre planète, est d’aller porter toutes nos vieilles piles dans le centre de dépôts de piles le plus près de chez nous. Pars la suite, ces piles seront triées selon leur composition chimique. Après avoir été triées, elles seront transportées vers des installations de traitement où elles pourront être recyclées.

Références

Problèmes:

Solutions:

Ce contenu a été publié dans Canada, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *