Les problèmes de la Chine

Par Myriam Desrochers (2008)

La Chine

 

La pollution

Depuis des lunes, les problèmes de pollution abondent en Chine. Les Chinois battent des records pour ce qui est de la pollution dans leur pays. Juste pour vous donner une idée de l’ampleur du problème, le volume d’émission de dioxyde de soufre s’est élevé à 18,57 millions de tonnes par année en Chine, celui des fumées, à 11,59 tonnes, celui des poussières industrielles, à 11,75 tonnes. La Chine est un pays de manufacture. Elle produit beaucoup de biens qui ne sont pas seulement utilisés là-bas, mais aussi dans le monde entier. C’est pourquoi les émissions de gaz à effet de serre correspondent autant à la satisfaction des besoins quotidiens des individus chinois qu’à la satisfaction des besoins de nombreux individus dans le monde, surtout des personnes ayant peu de revenus.

pollution_en_chine

 

Mais à quel prix ? « À chaque année, plus de 400 000 chinois meurent prématurément en raison de la pollution de l’air. 300 000 personnes sont mortes en raison de la pollution extérieure et 110 000 en raison de la pollution à l’intérieur des habitations », affirmait Wang Jin Nan ingénieur en chef de l’Académie chinoise de planification environnementale, qui dépend de l’Agence de protection de l’environnement. Selon lui, ce chiffre en est un prudent, car le vrai pourrait être plus salé. Autres faits intéressants, le tiers de leurs sols est souillé par des pluies acides, 41 % des sept grands fleuves chinois souffrent d’une pollution de niveau 5, ce qui veut dire que la qualité de l’air est très malsaine (niveau d’alerte), un quart de la population boit et utilise une eau non potable et cinq des villes les plus polluées au monde se trouvent en Chine… Voici les conséquences écologiques d’une industrialisation fulgurante et non contrôlée sur le plan écologique, dont l’objectif est d’être, un jour, puissant que les États-Unis. Dur prix a payer…

Saviez vous que le nombre de voitures, en Chine, augmente de 10 % par année. On comptera donc 130 millions de voitures en 2010. Nuit et jour, nous pouvons entendre une jolie mélodie de klaxon sur la plupart des rues de Chine. C’est sûrement ce qui arrive quand il y a plus de 1200 millions de Chinois qui habitent un pays 2 fois plus petit que le Canada, mais 22 fois plus peuplé. Sur la route, en Chine, une voiture roule en moyenne à 10 km/heure tandis que les vélos qui se glissent entre les véhicules roulent en moyenne à 20 km/heure. Une des solutions pour ce problème serait de favoriser l’utilisation des vélos et du transport en commun pour diminuer le nombre de voitures et augmenter la vitesse de déplacement. C’est ce qu’on appel faire d’une pierre deux coups.

Un autre problème est l’utilisation du charbon. Selon un rapport d’une  agence de l’environnement, la demande mondiale de charbon va bondir de 73% entre 2005 et 2030, et les quatre cinquièmes seront brûlés en Inde et en Chine. Il faut dire que le charbon est la ressource numéro 1 pour ce qui est de l’industrie chinoise. Plusieurs autres manières de produire de l’énergie ont déjà été proposées à la Chine pour l’industrie telles que le nucléaire ou l’hydroélectricité, mais, malheureusement, le pays n’est pas prêt à se défaire de son charbon. Pour limiter les dégâts écologiques, la Chine tente de mettre en place des technologies permettant de réduire les émissions de dioxyde de carbone rejetées par ses centrales au charbon. C’est déjà un effort.

bilde

Chose certaine, la Chine est, pour le moment, le pays le plus polluant dans le monde avec les États-Unis, mais c’est quand même un merveilleux pays qui mérite d’être visité et admiré.

Références

1. Chinafrique

 

2. Cyberpresse

3. Sciencepresse

4. Canoë

Ce contenu a été publié dans Chine. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *