Les sécheresses en Afrique

Par Marilou Gagnon et Anouk Séguin (2011)

Les sécheresses en Afrique

 

Introduction du problème

 

 

­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­Au temps des Pharaons, le désert, comme on le connaît aujourd’hui, n’existait pas puisque les terres étaient fertiles. Le terrain était vert, la vie végétale et animale n’était pas en voie de disparaître. Dans ce temps-là, les humains croyaient en la nature ; ils pensaient que chaque épreuve envoyée par « les Dieux » avait sa raison d’être. Puis, des techniques agricoles aux impacts mal connus se sont développées. Les humains ont commencé à croire qu’ils pouvaient changer la nature. Qu’en faisant de nouvelles découvertes, ils pouvaient en faire ce qu’ils voulaient sans se soucier des conséquences. À force de modifier les sols, ces derniers devinrent de moins en moins riches en minéraux, ce qui les rendit moins fertiles. L’assèchement des terres n’était pas seulement dû aux activités humaines, mais aussi à un changement de température. Les pluies étaient quasiment inexistantes et cela emmena de plus en plus de sécheresses. Une sécheresse est un manque d’eau sur une période suffisamment longue pour qu’il y ait un impact sur les lieux environnants. En Afrique, c’est surtout les territoires qui sont près du désert du Sahara qui sont touchés. Les précipitations sont anormalement faibles ou insuffisantes pour garder l’humidité des sols et cela affecte la végétation et la vie qui s’y trouve.

afrique

Les conséquences

 

Les famines causées par les sécheresses, deviennent une source continuelle de conflits pour les habitants qui y résident et cela augmente les tensions entre les habitants qui doivent se battre tous les jours pour obtenir de la nourriture. En Afrique, ces sécheresses détruisent totalement l’économie des gens, car ceux-ci vivent à 80% de leurs terres. Toutefois, les sécheresses viennent détruire ce seul revenu. Les sols ne sont presque plus cultivables, ce qui rend les Africains encore plus stressés et inquiets vu leur situation délicate. Les déserts au Mali, au Tchad, et au Niger grossissent de manière inquiétante à cause des nombreuses sécheresses dévastatrices.Ces dernières ont pour conséquences qu’il est impossible de reboiser les lieux, à cause du manque d’eau qui affecte la végétation. Un autre problème causé par les sécheresses est le déboisement des forêts, qui fait en sorte que les terres sont plus fargiles face à l’érosion. Les sols sont surexploités, car la demande en nourriture est de plus en plus grande. Des centaines d’espèces d’animaux sauvages disparaissent, puisque leurs habitats naturels sont détruits et ils manquent d’eau potable. Aussi, comme l’Afrique est un continent pauvre, les systèmes d’irrigation* ne sont pas toujours installés correctement. Certains sont défectueux et causent des accumulations de sels sur la surface des terres, l’eau s’évaporant à cause de la chaleur.

Mali

Les solutions

 

Il n’y a pas de solution « miracle » pour résoudre les sécheresses, car on ne peut détourner des cours d’eau et les envoyer vers l’Afrique. C’est impensable ! Pourtant, de nombreuses solutions existent pour diminuer les conséquences environnementales des sécheresses. Comme les terres sont asséchées, le reboisement permettrait de faire une barrière contre le vent et l’eau de pluie. Les dunes des déserts environnants progresseraient plus lentement pour atteindre les champs. Aussi, il existe des plantes qui sont résistantes aux sécheresses, comme par exemple le baobab africain. C’est une plante naturelle qui n’a pas été transformée par la science. Il en existe beaucoup en Afrique, mais ces arbres sont arrachés pour permettre un agrandissement du territoire. Ce que les humains ne comprennent pas, c’est que ces espaces ne protègent plus les terres du vent. Une autre solution, qui est utilisée couramment dans le nord-ouest de la Chine, est l’installation de caves à eau. Il est plus difficile d’utiliser cette technique étant donné qu’il ne pleut pas souvent dans le sud de l’Afrique, mais la cave à eau est utilisable durant toute l’année, pas seulement pour une saison, en plus d’être économique. Une cave à eau est une citerne qui conserve l’eau dans un bassin. Elle sert durant la période sèche, puisque la pompe dont elle est munie a la même fonction qu’un robinet. Chaque fois qu’il pleuvra, il sera donc possible de recueillir cette eau.

*Systèmes d’irrigation : Apport d’eau sur un terrain cultivé ou une prairie en vue de compenser l’insuffisance des précipitations et de permettre le plein développement des plantes.

afrique-africaco2

Références

Planète Mag

Wikipédia

Chinafrique

Afrique Renouveau

Images

Ce contenu a été publié dans Mali. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *