Les sols de l’Équateur, un problème majeur !

Par Jamie Cadieux et Marie-Christine Giroux (2010)

Les sols de l’Équateur, un problème majeur !

 

L’érosion est un problème environnemental qui prend de plus en plus d’ampleur, non seulement en Équateur, mais partout ailleurs dans le monde ! La dégradation des sols se produit quand des parties de terre sont détachées et déplacées par l’action de l’eau ou du vent. N’ayant plus de végétaux pour les protéger, l’érosion fait son entrée. L’eau est une ressource très importante pour les êtres humains, les animaux et les végétaux. Toutefois, pour les sols nus, elle a un effet néfaste comme le montre l’image ci-dessous : (1) Les pluies agissent comme des millions de petites bombes qui émiettent la terre. (2) Les flaques qui se créent et s’écoulent sur la surface du sol déplacent les morceaux de terre.  (3) Des rigoles – petits ruisseaux – et des ravineaux – petits ravins – se forment pour ensuite laisser la place  (4) à de vrai gros ravins.  (5) Pour terminer, les détritus sortis de la terre par l’eau iront directement envaser un cours d’eau ayant moins de courant.

Image-BV3

Ce problème affecte l’économie des régions touchées : une forte perte de terres fertiles, le blocage des ponceaux et des égouts pluviaux, l’augmentation des coûts de filtration d’eau potable, l’augmentation des risques d’inondation à cause du colmatage des cours d’eau et la perte de régions de baignade.

Pour l’environnement, il y a la diminution de la qualité de pêche, la mort de poissons par asphyxie, le réchauffement de l’eau, des produits toxiques accompagnent souvent la pierre et il peut aussi y avoir formation d’un fond vaseux au fond de l’eau ce qui n’aide pas les plantes aquatiques.

Image-BV4

La Sierra, en Équateur, est un énorme bourrelet montagneux dédoublé en deux cordillères parallèles (de 100 à 120 Km de largeur). Entre ces cordillères, un creux est formé par plusieurs bassins d’effondrement, ce qui cause avec le temps l’érosion des sols. Dans les montagnes, plus haut en altitude, l’érosion recouvre beaucoup des beaux paysages de la Sierra. On a noté un réseau dense de ravins et de canyons, témoins d’une très forte érosion.

Sur les cordillères, l’emprise de l’agriculture s’accompagne de plus en plus de phénomènes actifs d’érosion. On retrouve aussi une forte présence de ce problème sans cesse grandissant dans la province de Loja, un autre endroit montagneux dans le pays de l’Équateur. Un peu plus du trois quart de la province souffre de la dégradation des sols (soit 80%), car les animaux disparaissent et les végétaux se dégradent.

De plus, à Loja, la plupart des sols ne sont pas profonds et on y retrouve beaucoup de cailloux. Les terrains qui sont les plus propices à l’agriculture sont très peu fertiles et manquent d’eau. Souvent, ces terres ont été faites par déforestation, ce qui fait que les sols sont très vulnérables, n’ayant plus de végétation naturelle pour les protéger des dangers comme l’érosion et pour leur fournir des matières organiques.

Nous avons ici affaire à une destruction massive des écosystèmes du sol, de la forêt, des eaux et de la faune. Le labourage, le défrichage et la culture sur brûlis, qui est un mode de production de végétaux qui consiste à incendier un terrain boisé afin de le transformer en terre agricole, n’ont vraiment pas aidé.

Des solutions possibles ?

L’université de Loja a trouvé une méthode bien astucieuse pour contrer ces problèmes, soit la culture du nopal – un cactus possédant de nombreuses vertues nourricières et thérapeutiques qui résiste à la sècheresse.

 

De plus, la formation de haies vivres, une barrière de végétaux plantés le long des petites terrasses qui suivent les courbes de niveau, stabilisent les sols en pente pour protéger les cultures contre le vent, les animaux et, bien sûr, l’érosion.

C9M2klein

 

Il y a désormais des compagnies qui offrent des tapis antiérosifs. Ils sont faits de fibres végétales et de fibres synthétiques. Ceux-ci luttent contre l’érosion et aident au développement de la végétation.

On peut aussi empêcher l’eau d’atteindre sa vitesse d’érosion en  l’interceptant, en l’aidant à se disperser ou en lui offrant tout simplement un obstacle pour éviter les ruissellements. Par exemple, on peut poser des bernes filtrantes ou de la pierre. Il y a aussi une autre

méthode qui consiste à installer des semences qui seront dispersées et recouvertes de tapis végétaux dans les fossés pour ralentir le processus de l’érosion.

L’érosion est un problème important pour la Terre. Elle la détruit et enlève des terres où pourraient vivre des gens, mais aussi des animaux en plus des végétaux. Notre planète souffre de la déforestation et du surplus d’agriculture ce qui favorise cette pandémie qu’est l’érosion.

erosion_fr

Le Rappel

Unesco

Wikipedia

Informaction

FAO

Ce contenu a été publié dans Équateur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *