L’extinction des gorilles de la rivière Cross

Cédric Grenon et Katherine Dunn   (2018)

L’extinction des gorilles de la rivière Cross

Qu’en est-il du problème?

Les gorilles, chimpanzés, bonobos et orangs-outans présents en Afrique équatoriale et en Asie du Sud-Est font face à des menaces croissantes comme la chasse pour la viande de brousse, le commerce des primates, la guerre, la destruction des écosystèmes forestiers, les changements climatiques ou la propagation de maladies telles la fièvre Ébola. Les populations de primates ne cessent de décliner. Ainsi, tous les grands singes figurent maintenant sur la liste rouge des espèces menacées établie par l’Organisation Mondiale de la Nature (IUCN). Depuis quelques dizaines d’années, les gorilles de la rivière Cross ont été déclarés en voie de disparition.

Cette espèce de gorilles vit uniquement au Nigeria et au Cameroun. Ils mesurent de 1,2 à 1,8 mètre et pèsent de 150 à 400 lbs. Cette population de gorilles est en grave danger puisqu’il n’en reste plus que 300 dans le monde. La principale raison qui fait en sorte que cette espèce est en voie de disparition est la destruction de son habitat.  Pour résoudre ses problèmes d’accès routiers,  le Nigéria détruit de grandes parties de la forêt afin de bâtir de nouvelles routes. La déforestation qui en découle affecte directement l’habitat des gorilles.

De plus, le braconnage contribue à la diminution de leurs populations. Malheureusement, le braconnage est populaire dans cette région du globe puisque la viande de brousse, c’est-à-dire la viande provenant d’animaux non domestiqués, est une question de survie pour une partie des Nigérians. Pour les gens plus riches , il s’agit plutôt d’un luxe qu’ils se procurent pour satisfaire leurs envies au détriment des espèces les plus menacées de la planète .

 

Quelques pistes de solutions

Pour venir en aide aux gorilles de la rivière Cross, il y a plusieurs solutions possibles. Ainsi, pour contrer le problème de la déforestation et la destruction de leur habitat naturel, un projet de système informatique public a été mis sur pied afin de sensibiliser les gens aux risques d’extinction de cette espèce. Toutefois, le réseau informatique de cette région demeure très peu développé.

Source

Il est  également possible de s’inspirer d’actions de projets servant à protéger d’autres espèces dans le monde. Par exemple, un projet de cinéma ambulant a  été élaboré afin de sensibiliser les habitants des petits villages d’Ouganda à la disparition des gorilles.

Il serait également souhaitable de prendre exemple sur le parc national de Mgahinga, en Ouganda, qui a pour mission de protéger les gorilles des montagnes et les singes dorés qui habitent la forêt. 11 éco-gardes issus de villages environnants ont pour mission de collecter des données sur les gorilles et d’organiser des patrouilles pour arrêter les braconniers.

Un autre exemple à suivre est le projet de tenBoma au Kenya. Ce projet a pour but de coincer les braconniers en demandant aux ONG locales et aux forces de l’ordre de collecter des informations sur les sites les plus fréquentés par les contrebandiers, ce qui permet, par la suite, de les arrêter et d’éradiquer le braconnage à long terme. Cette approche a permis de localiser deux rhinocéros, une mère et son enfant, qui avaient été pris pour cible par des braconniers. Le réseau de braconnage a été démantelé avec succès, ce qui prouve qu’il est possible de lutter contre le braconnage.

Un autre exemple inspirant est le projet de brigade de chiens renifleurs d’ivoire qui a été mis en place au Bénin. Ce projet a pour mission de protéger les éléphants chassés illégalement pour leurs défenses faites d’ ivoire, en utilisant des chiens capables de repérer l’ivoire et donc les braconniers.

Quoi faire de plus ?

Enfin, nous vous invitons à vous tenir informés de la situation déplorable de cette espèce menacée que sont les gorilles de la rivière Cross et à ne surtout pas hésiter à donner votre appui à cette cause .

Références:

Solutions/Problèmes

 Braconnage

Viande

Éco-garde

Territoire

Cinéma ambulant

Parc national Mgahinga

 

Ce contenu a été publié dans Nigéria, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *