L’huile de palme, une nouvelle maladie terrestre

Par Kristelle Dubois et Cynthia Mercier (2016)

L’huile de palme, une nouvelle maladie terrestre

image huile

 Source

Problème:

Depuis plusieurs années, notre planète connaît plusieurs problèmes qui la détruisent peu à peu. L’un de ces nombreux problèmes est la production de l’huile de palme. Qu’est-ce que l’huile de palme ?

Tout d’abord, il faut savoir que cette substance est une huile végétale extraite de la pulpe rouge des fruits du palmier à huile, que l’on peut, par la suite, transformer en graisse utilisable dans de nombreux produits. Résultat, on la retrouve partout! On l’utilise, entre autres, dans les pâtes à tartiner (le fameux Nutella), les chips, la margarine, etc. Au fil des années, cette huile a envahi la plupart des aliments industriels (80%). Elle se retrouve même dans les produits cosmétiques (19%) et les agrocarburants (1%). De nos jours, elle est devenue un élément incontournable dans les pays riches. Malheureusement, la surexploitation de cette huile créé de nombreux problèmes pour notre environnement, tels que la déforestation massive, la pollution des eaux et de l’air ainsi qu’un appauvrissement des sols.

Déforestation:
Source:images déforestation

 

 

 

 

 

Tout a commencé dans les années 90, où les premiers avertissements ont eu lieu concernant l’exploitation abusive des palmiers à huile. Et pourtant, encore aujourd’hui, le problème n’est pas réglé! Par exemple, regardons l’Indonésie, où se situe la majeure partie de ces plantations. À elle seule, elle est responsable de plus de 13% de la déforestation mondiale. La déforestation affecte plusieurs espèces, notamment  les orangs-outans. L’industrie cherche à produire de plus en plus d’huile de palme et, ce, à des prix de plus en plus bas. Afin d’y parvenir, elle décide de raser les forêts naturelles pour y planter ces palmiers qui produisent la fameuse huile. Cette grave erreur de jugement écologique va totalement à l’encontre du développement durable!

La pollution de l’eau et de l’air :

La déforestation cause d’autres problèmes concernant l’environnement. Elle est à l’origine de 1/5 des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Chaque mois, dans le monde, plus d’un million d’hectares de forêts, généralement de forêts tropicales humides, sont détruites. On pourrait comparer cela à la taille d’un terrain de football enlevé toutes les deux secondes! Incroyable, non? De plus, ceux qui cultivent ces palmiers à huile utilisent souvent des engrais chimiques et des pesticides. Selon vous, où se retrouvent donc ces composants ? Eh bien, ils se dirigent droit vers les rivières, affectant ainsi les espèces marines.

Appauvrissement des sols:

Depuis plusieurs années, l’humain modifie les sols. Comment ? Par la culture des terres, l’industrie et l’urbanisation. Tous ces facteurs entraînent une fragilisation de ce milieu qui ne peut malheureusement pas se renouveler au rythme de la progression de l’exploitation humaine, parce que la formation et la régénération des sols est un processus très lent.

 

Solutions:

Pour parvenir à s’attaquer à ces nombreux problèmes environnementaux, on cherche à trouver une ou des solutions.

Peut-on se passer de l’huile de palme?

La question se pose, mais, après de nombreuses recherches, on s’est rendu compte que vivre sans elle est très difficile. Les consommateurs peuvent se tourner vers d’autres produits, tels que l’huile de colza et l’huile de tournesol, mais elles sont aujourd’hui difficiles à produire en assez grande quantité pour répondre à la demande croissante. Cependant cette solution n’est quand même pas mise à l’écart parce que l’Ukraine, le premier producteur et exportateur d’huile de tournesol du monde, en a produit, en 2010, environ 3,3 millions de tonnes pour une exportation de plus de 90 % de ce volume.  Et, encore aujourd’hui, le marché ukrainien de cette huile n’a cessé de se développer. Par rapport au premier trimestre 2010,  le volume d’huile de tournesol ukrainienne exportée durant les trois premiers mois de 2011 a augmenté de 40 %. Dans le monde, on produit 50,6 millions de tonnes d’huile de palme par an, ce qui équivaut à 1600 litres à chaque seconde. Plus de 87% de cette production provient de l’Indonésie et de Malaisie. Ce marché représente le ¼ du marché des huiles végétales. L’abolition de l’huile de palme sera difficile, mais une diminution de son utilisation semble possible.

L’association de la RSPO:

 

WWF_logo.svg

 Source 

Toutefois, c’est en 2004 que le Fonds mondial pour la nature (WWF) à fondé l’association de la RSPO (Roundtable for Sustainable Palm Oil). Ce que c’est ? En fait, cette association est une table ronde visant à associer des producteurs, des distributeurs, des commerçants, des investisseurs et des ONG (Organisations Non Gouvernementales). Ceux-ci sont tous chargés d’établir des normes mondiales concernant la production de l’huile de palme. L’objectif est de réduire la déforestation et de préserver la biodiversité afin qu’aucune autre forêt ne soit sacrifiée pour y planter ces palmiers à huile.

Malheureusement, d’après un classement de WWF, seulement 10 des 59 entreprises évaluées respectent leur engagement d’acheter et à d’utiliser de l’huile de palme durable… Il reste encore beaucoup de progrès à faire, mais il y a tout de même une lueur d’espoir. D’autre part,  depuis le jour de la création de la RSPO, on évalue qu’ environ 1,7 millions d’hectares sur  9 millions d’hectares de palmeraies ont été certifiés, ce qui signifie que la production se fait de façon plus respectueuse. On estime qu’en 2025 le nombre d’hectares de palmeraies s’élèvera à 26 millions. Il est donc temps d’agir !

Ce que vous pouvez faire pour aider :

En tant que consommateur, vous pouvez également agir de façon simple! Premièrement, vous pouvez  diminuer la consommation de produits à base d’huile de palme ou de produits portant la mention «huile végétale». Deuxièmement, vous pouvez opter pour les produits utilisant ces huiles provenant des palmiers, mais qui sont issues de l’agriculture biologique ou durable (RSPO). Ainsi, vous démontrez votre mécontentement face à l’exploitation abusive  de l’environnement. Ceci contribuera à forcer les industries à modifier leurs méthodes de production.

 

Références :

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Ukraine, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *