Marcher pour de l’électricité

Daphnée Legault            (2019)

Marcher pour l’électricité

Bien qu’il soit possible de créer de l’électricité à partir de sources d’énergie renouvelable, comme l’énergie hydraulique, plusieurs pays utilisent encore l’énergie fossile pour s’alimenter en électricité, en raison de sa facilité d’exploitation et de la grande quantité d’énergie qu’elle nous procure à bas prix. En effet, plus de 80% de l’électricité mondiale serait produite à partir de l’utilisation d’énergie non-renouvelable (incluant l’énergie nucléaire).  On pense notamment aux États-Unis dont la principale source d’énergie est fossile (charbon, pétrole, gaz naturel). Les combustibles fossiles représentent 77,8% de leur production d’énergie et plus de 80% de leur utilisation, alors que seulement 12,2% de leur production et 10,4% de leur consommation proviennent de source d’énergie renouvelable. Utilisant le charbon comme première source d’électricité, les États-Unis sont l’un des plus grands pays producteurs de dioxyde de carbone au monde. Une étude de 2014 a démontré qu’environ 16,4 tonnes de CO2 par habitant y ont été émises au cours de l’année. Si nous comparons ces chiffres à ceux de la Chine, par exemple, qui n’a émis que 7,54 tonnes de CO2 par personne, nous ne pouvons que constater l’immensité du problème présent.

Une utilisation qui ne fait qu’augmenter.

Tout cela ne fait que nuire, évidemment, grandement à l’environnement de la planète. De plus, les réserves de combustibles fossiles s’épuisent. Au rythme actuel, il ne nous resterait qu’une cinquantaine d’années de pétrole et de gaz naturel et une centaine d’années pour le charbon. Ces chiffres pourraient cependant baisser davantage, étant donné l’utilisation toujours croissante des combustibles fossiles. C’est un fait qui inquiète notamment les scientifiques à cause de l’impact de l’utilisation de ces combustibles sur l’effet de serre et sur le dérèglement climatique.

À chaque problème, il y a une solution.

Bien qu’il soit difficile de cesser complètement l’utilisation des combustibles fossiles, plusieurs solutions afin de réduire leur consommation pourraient être envisagées. L’une d’elles, créée en 2009 par Laurence Kemball-Cook,  est un système de production d’électricité très original. Il suffit simplement de marcher dessus!

Les dalles sont électromagnétiques. Lorsque quelqu’un marche dessus, le poids de la personne provoque un déplacement vertical des générateurs à induction électromagnétique, ce qui entraîne un mouvement capable de générer de l’électricité. L’énergie cinétique que produisent les pas peut alors se transformer en électricité. Ces dalles, composées de matériaux recyclés comme du béton ou des pneus de camions, mesurent 45 cm par 60 cm avec une épaisseur d’environ 7 cm. Ces dalles produisent entre 2 à 4 joules d’énergie électrique à chaque pas selon le poids de la personne. Elles sont placées à des endroits stratégiques comme dans les gares, les aéroports, les centres commerciaux ou encore dans des écoles et des universités, là où plusieurs personnes marchent chaque jour.

Source

Composition

Cette simple tuile a fini par devenir un véritable réseau avec trois grandes composantes multifonctionnelles : l’émetteur, les dalles et une matrice DEL pour transformer l’énergie électrique en énergie lumineuse.

Les dalles sont équipées d’un émetteur sans fil. Il est alors possible de capter des informations comme les différent nivaux de fréquentation pouvant ainsi prévoir les heures de pointe.

La surface supérieure des tuiles est en vinyle commercial, cependant il existe quatre sortes de revêtements de sol pouvant ainsi passer inaperçus peu importe où ils sont utilisés : lisse, en résine, en caoutchouc et le modèle sécuritaire. Les revêtements de sol sont largement supérieurs aux normes de sécurité, offrant une grande résistance aux glissements et ce, tout au long de leur vie.

Finalement, l’énergie électrique produite peut être transformée en lumière. Les DEL sont des lampes de plus en plus populaires, car elles utilisent moins d’énergie et produisent moins de chaleur que les lampes traditionnelles. Elles fonctionnent grâce à la loi de Wien selon laquelle tout objet chauffé émet du rayonnement. Lorsque les DEL sont traversées par un courant, il y a beaucoup moins de chaleur et plus de lumière. Elles offrent ainsi un meilleur rendement lumineux.

Une alternative intéressante

C’est également une bonne alternative aux lampadaires photovoltaïques, des lampadaires utilisant l’énergie solaire pour l’éclairage urbain, pour les zones moins ensoleillées de la ville. Les dalles peuvent aussi être utilisées de façon amusante, comme un immense plancher de danse lumineux! Ainsi en dansant, vous pourrez éclairer la rue dans laquelle vous êtes. C’est un système sécuritaire : les tuiles s’éclairent lorsque l’on marche dessus. Elles peuvent également alimenter des panneaux d’affichage, de signalisation, etc.

Pour l’instant peu connue, imaginez si cette invention était utilisée à travers le monde! Bien que les dalles ne produisent qu’une petite quantité d’énergie (2 à 4 joules par pas), cela pourrait tout de même contribuer à diminuer les quantités d’énergies fossile et nucléaire consommées en une année.

Nous savons tous que ce n’est pas qu’une seule petite invention comme celle-ci qui changera le monde à elle seule, mais c’est un pas dans la bonne direction.

Références:

Nice transition 

http://www.piezoelectrique.com/

http://www.pavegen.com/what-we-do

https://couleur-science.eu/?d=5a2369–comment-fonctionne-une-led

Ce contenu a été publié dans États-Unis, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *