Monsanto : les OGM, bons ou mauvais ?

Par Patrick-Élie Gagnier et Kevin Larocque (2009)

Monsanto : les OGM, bons ou mauvais ?

 

Au Canada, il y a de graves problèmes environnementaux. Parmi ceux-ci, un des grands problèmes se nomme Monsanto. Cette compagnie est située à Saint-Louis aux États-Unis. Elle est spécialisée dans la biotechnologie végétale. Cette industrie a, dans les années antérieures, fabriqué ces fameux produits : les PCB et l’agent orange. Elle était également un chef de file sur le marché de la production du glyphosate. Le texte qui suit parlera des OGM que Monsanto a mis sur le marché.

Pour commencer, le produit PCB (polychlorobiphényles) est fait de lipides plus ou moins visqueux dans l’eau, incolore ou jaunâtre, à forte odeur aromatique. Il ne se décompose qu’à des températures dépassant 1 000 °C. Grâce à son inertie chimique, il est peu sensible aux acides. Il est donc très nocif : il peut dissoudre ou ramollir certains caoutchoucs et matières plastiques. Pour sa part, l’agent orange est, à la base un mélange de deux herbicides. Quant au glyphosate, c’est un désherbant total. Il est plus connu sous le nom de Roundup. Il est exclusif à Monsanto depuis 1974.

Un OGM est un organisme génétiquement modifié, ce qui veut dire qu’à l’aide de méthodes scientifiques on insère un ou plusieurs gènes dans un organisme afin de lui donner les propriétés voulues. Par exemple, on a inséré des gènes de poisson dans la fraise pour lui permettre de moins geler lors de baisses de température. Grâce à ce procédé on peut cueillir les fraises plus tard dans la saison. Ces OGM se retrouvent dans la plupart de la nourriture consommée au Canada. Tous les humains qui consomment des OGM sans le savoir sont pour la compagnie Monsanto de simples cobayes puisque les tests ne sont pas légalement obligatoires pour mettre ces produits sur le marché. Ils ne contiennent rien de nouveau selon les gouvernements, si ce n’est du nouvel ADN.

Ces OGM ont plusieurs répercussions sur l`environnement. On a crée brutalement des organismes inconnus à l’aide de procédés technologiques que l’on maitrise mal tels le canon à gènes. Il s’agit, en fait, d’une intégration aléatoire du gène dans la cellule. Pas très sécuritaire ! Ces OGM, par la suite, contaminent les individus sauvages (naturels) de la même espèce ce qui en fait des OGM partout dans le monde. Cela entraine une perte énorme de la biodiversité à une vitesse fulgurante. Toutes les plantes de natures différentes finissent par contenir les mêmes gènes. Elles vont toutes être caractérisées de la même façon, car on cherche à amener tout à un modèle parfait. Cela va entrainer un grave problème, car la différence est indispensable à la survie des espèce.

images-6

Ils ont aussi créé du soya résistant à l’herbicide Roundup. Ils ont dû, par la suite, trouver un organisme qui était capable de résister au Roundup. Pour ce faire, ils sont allés à l’usine de production du Roundup et ont sorti toutes les bactéries des poubelles. Par la suite, ils en ont trouvé une qui résistait, puis ont intégré le gène intéressant dans les cellules du soya. Voila ce que l’on mange. Par la suite ce soya produit une nouvelle protéine.  Cela peut avoir un impact énorme sur l’être humain, mais les gouvernements disent tout à fait le contraire. La FDA est l’organisme qui fait les tests sur les produits. Cette dernière n’a fait aucun test sur les OGM puisqu’elle dit qu’on consomme des protéines depuis notre naissance. Il y a plusieurs scientifiques qui ont essayé d’empêcher la mise sur le marché des OGM et ce sont eux qui se sont retrouvés hors du marché du travail.

Il n’y a pas des impacts que sur l’environnement, l’espèce humaine est en danger. Il y a de plus en plus de fausses couches et de gars non-fertiles. Ceci coïncide avec l’arrivée des modifications génétiques des aliments par Monsanto. Nous ne connaissons pas les effets de ces nouvelles protéines sur l’être humain à long terme.

1-2

Pour avoir un monde meilleur, nous pensons que le gouvernement canadien devrait être dans l’obligation d`indiquer sur les produits s’ils contiennent des organismes génétiquement modifiés ou non. Par conséquent, les gens achèteraient en majorité moins de produits génétiquement modifiés. Ainsi le Canada pourrait, à long terme, convaincre les autres pays de cesser l’emploi des OGM à leur tour. Nous pourrions redevenir un monde sans modifications génétiques, puis éviter de nombreux problèmes environnementaux et de santé.

En conclusion, il sera difficile d’agir puisque Monsanto est une puissance mondiale qui crée beaucoup de dommages, mais nous savons tous très bien que cela peut changer si l’on se plaint au gouvernement en nombre suffisant. Monsanto est une compagnie très dangereuse que nous devrions tenir à l’écart et les dénoncer. Mais, il faut aussi se dire que l’économie les pousse à produire de nouveaux produits et à faire plus d’argent pour ne pas faire faillite.

22

Liens :

wikipedia

wikipedia

Legault, Martin, microbiologiste

Le devoir

site du gouvernement

Ce contenu a été publié dans Canada. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *