Une paille qui rend l’eau potable

 

Sidney Higgins et Jérémy Théorêt (2015)

Une paille qui rend l’eau potable

Notre corps est composé de 2/3 d’eau et nous ne pouvons pas vivre plus de 3 jours sans eau potable. L’eau est ainsi un aliment essentiel à notre bonne santé. Cependant, notre planète est recouverte d’eau à 72%. 97% de cette eau est salée (non potable), 2% est sous forme de glaces et une très petite quantité d’environ 1% est de l’eau potable accessible sous forme liquide. Or, l’eau que 89% de la population mondiale boit est potable et propre, mais qu’arrive-t-il si on boit de l’eau non potable ?

La pollution de l’eau potable

Pour commencer, il y a plusieurs formes de pollutions d’eau potable, par exemple :

– il y a la pollution industrielle : les eaux sont infectées chaque année de 300 milliards à 500 milliards de kilos de boues toxiques, de métaux lourds, de solvants, de matières radioactives, et d’autres déchets dangereux qui sont déversés dans les mers par les industries du monde entier.

– il y a la pollution agricole : la plupart des agriculteurs utilisent des produits chimiques, (insecticides et pesticides) ainsi que des engrais pour améliorer leurs rendements. Cependant, ces produits chimiques sont absorbés par la terre et transmis dans l’eau, ce qui la pollue. L’un des impacts de cette pollution est l’accélération de l’eutrophisation. Ce processus aquatique survient lorsqu’un milieu marin s’enrichit graduellement en éléments nutritifs, principalement en phosphore et en azote. Ce mécanisme, normalement naturel, explique comment un lac se transforme progressivement en marais, puis en tourbière ou en prairie.

– il y a la pollution domestique : les eaux altérées par les activités humaines sont des eaux usées considérées comme polluées et doivent être traitées, par exemple,  à la suite d’un usage domestique résultant du lavage de la vaisselle, des mains, des bains ou des douches.

Quelles sont les conséquences de l’eau non propre sur l’être humain ? 

L’eau est considérée comme étant polluée lorsqu’elle contient des parasites, des bactéries, des virus ou certaines matières inorganiques (comme les déchets de plastique, produits chimique, etc.). Si un être humain boit une eau contenant ces substances ou organismes, il risque de tomber malade et même de mourir. Les maladies pouvant être attrapées en buvant une eau non potable sont : le cancer, le choléra, la diphtérie, la fièvre typhoïde, la dysenterie, l’hépatite, et bien d’autres encore.

L’augmentation incessante de la pollution dans le Sud 

Dans les pays en développement, on constate une importante augmentation de la pollution : l’industrialisation et l’urbanisation exagérées ont causé une contamination généralisée des eaux de surface. Environ 780 millions de personnes dans le monde n’ont pas accès à l’eau potable. Malheureusement, les pays du tiers-monde ne disposent que de peu de moyens financiers et techniques pour faire face à cette augmentation de la pollution. De plus, il n’y a pas de publication régulière d’annuaires de qualité des eaux (outil pour caractériser l’état physico-chimique des cours d’eau pour évaluer la qualité des eaux (de surface ou souterraines)), donc il est difficile d’évaluer le degré précis de pollution des ressources en eau douce de ces pays, mais on sait globalement que la situation est alarmante : la pollution fécale est responsable de typhoïde, de choléra et de gastro-entérites chez des millions de personnes. 

Des millions de vies pourraient être sauvées grâce à une paille filtrante !

Spécialisée dans la conception d’objets d’utilité et de santé publique pour les personnes démunies, une entreprise suisse a inventé un outil révolutionnaire : une paille filtrante. Le concept est très simple : la paille est équipée d’un filtre en plastique qui permet à son utilisateur d’absorber de l’eau stagnante sans risque pour sa santé puisque le filtre empêche les bactéries d’entrer dans l’organisme. Donc, pour boire de l’eau potable, il suffit de plonger la paille dans de l’eau « sale » et d’aspirer.  Cette paille est capable de filtrer 99,999 % des bactéries et/ou virus présents dans l’eau et toutes les particules solides de plus de 0,2 micron, donc elle évite la contamination des populations par des maladies comme le choléra, la typhoïde ou encore la dysenterie, des maladies notamment causées par les eaux croupies.

Le concept est très simple : la paille est équipée d’un filtre à eau composé d’iode et de charbon qui permet à son utilisateur d’absorber de l’eau contaminée par des microbes et des produits chimiques comme le chlore, l’iode, certains métaux lourds, les pesticides, etc., sans risque pour sa santé. Cet outil d’environ 3 centimètres de diamètre mesure 25 centimètres de longueur et il ne pèse que 56 grammes ! Le pré-filtre ainsi qu’une cartouche de purification, qui nécessitent tous deux un nettoyage quotidien, sont faciles à nettoyer. La durée de vie de cette paille est d’un an et elle peut filtrer 700 litres d’eau à 99,999%.  

Mise sur le marché pour la première fois en 2005, cette paille s’accompagne d’un certificat de qualité qui s’appuie sur de nombreuses études qui ont été faites pour évaluer son efficacité, telles qu’une étude sur sa performance microbiologique et physique, et un test de durabilité et d’efficacité. Cette superbe invention est commercialisée en France pour un prix d’environ 24 euros (environ 32.52 dollars canadiens) et l’entreprise suisse en question propose sa paille révolutionnaire dans certaines régions où l’accès à l’eau potable n’est pas assuré.

Distribuée dans plusieurs régions comme en Haïti, cette paille a fait ses preuves et pourrait bien sauver des milliers, voire des millions de vies, notamment celles des jeunes enfants qui ont besoin de boire de l’eau pure pour bien se développer. Certaines associations récoltent des dons pour distribuer cette paille dans des zones où les populations démunies boivent chaque jour de l’eau non potable, comme c’est le cas au Bangladesh. Le problème de l’eau potable dans le monde pourrait-il être résolu grâce à cette paille ?

Sources :

  1. http://fr.wikipedia.org/wiki/Eau_potable
  2. http://medias.cohabiter.ch/pdf/fiche-eau.pdf  
  3. https://c1.staticflickr.com/9/8387/8500475584_a16b40fbf3_z.jpg
  4. http://www.goodplanet.info/encyclopedie/2012/08/28/pollution-des-eaux/ 
  5. http://ec.gc.ca/eau-water/default.asp?lang=Fr&n=E86BC86A-1 
  6. http://fr.wikipedia.org/wiki/Pollution_de_l’eau 
  7. http://indicescibles.blogspot.ca/2014/02/cette-paille-pourrait-sauver-des.html 
  8. http://lesplaisirsdapprendre.com/tag/tier-monde/
  9. http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Eau_croupie&redirect=no
  10. http://fr.wikipedia.org/wiki/Eau_stagnante
  11. http://www.inegalites.fr/spip.php?article1225
  12. http://www.planetoscope.com/eau-oceans/145-dechets-toxiques-industriels-rejetes-dans-l-eau-et-les-oceans.html
  13. http://www.vedura.fr/economie/agriculture/engrais-chimiques
  14. http://bv.alloprof.qc.ca/science-et-technologie/la-terre-et-l’espace/les-caracteristiques-generales-de-la-terre/l’hydrosphere/l’eutrophisation-d’un-plan-d’eau.aspx
  15. http://fr.wikipedia.org/wiki/Cancer
  16. http://fr.wikipedia.org/wiki/Chol%C3%A9ra
  17. http://fr.wikipedia.org/wiki/Dipht%C3%A9rie
  18. http://fr.wikipedia.org/wiki/Fi%C3%A8vre_typho%C3%AFde
  19. http://fr.wikipedia.org/wiki/Dysenterie
  20. http://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9patite
  21. http://fr.wikipedia.org/wiki/SEQ-Eau
  22. http://solexine.over-blog.fr/article-une-paille-qui-sauve-des-vies-123273236.html
  23. http://www.impactmagazine.fr/lifestraw-paille-revolutionnaire/
  24. http://www.wiley.com/legacy/wileychi/selendy/supp/e-brochure-lifestraw-french.pdf
  25. http://www.koreus.com/video/lifestraw.html
  26. http://www.randonner-malin.com/quel-systeme-choisir-pour-purifier-leau-en-randonnee/
  27. http://fr.wikipedia.org/wiki/Eaux_us%C3%A9es

 

Ce contenu a été publié dans Suisse, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Une paille qui rend l’eau potable

  1. Eric Perras dit :

    Produit assez hétéroclite… intéressant par sa simplicité d’utilisation et du fait que c’est portable… vraiment réutilisable ?!? permettez moi d’en douter… la solution la moins cher et souvent la plus simple est encore de creuser des puits et c’est ce que l’on fait généralement mais il est vrai qu’il reste encore dans des régions souvent inaccessibles des gens qui n’ont pas accès à de l’eau potable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *