Venise et les marées hautes

Par Jade Lherminé et Jordane Robillard-Hébert (2017)

Venise et les marées hautes

L’Italie est reconnue pour ses paysages magnifiques, son architecture majestueuse et ses plages à couper le souffle. Venise, une ville italienne située en bordure de la mer Adriatique, qui est maintenant menacée par la nature.

Problème

Venise est une ville « flottante ». Une grande partie des rues de la ville sont en fait des canaux, sur lesquels nous pouvons naviguer à bord de gondoles. Malheureusement, la ville n’est pas à l’abri des inondations qui peuvent survenir lors des marées hautes, à l’automne, à l’hiver et au printemps. Les marées peuvent avoir une hauteur de 3 mètres, ce qui dépasse largement le niveau habituel de 1 mètre 10, pour une marée moyenne. Le 4 novembre 1966, la ville de Venise a connu une grave  inondation. De forts vents du sud-est avaient fait monter l’eau de 194 centimètres, ce qui dévasta plusieurs habitations. En plus d’un niveau d’eau anormal, une violente tempête s’était abattue sur la ville, au même moment.

En plus de ses voies navigables, Venise est longée par la mer Adriatique, une mer qui sépare la péninsule italienne et la péninsule balkanique. Cette lagune est maintenant envahie par la mer. La lagune de Venise s’est approfondie de près de 15 centimètres en cinquante ans. En effet, la lagune vénitienne perdrait chaque année un million de mètres cubes de sédiments.  De plus, l’envahissement de la lagune par la mer contribue à l’affaissement des sols de Venise ; la ville s’enfonce de plus en plus à chaque année. L’eau a causé la dégradation et l’érosion des sols après toutes ces années au même endroit. Aussi, à cause des bateaux lourds voyageant dans la lagune, les sédiments au fond de celle-ci se déplacent. Heureusement, le Programme général d’intervention (PGI) pour la sauvegarde de Venise et de sa lagune, que le ministère des Infrastructures et la Magistrature des Eaux de Venise ont lancé en 1987 comporte un projet qui pourrait mettre fin aux problèmes que la ville de Venise doit supporter.

Solution

Le projet MOSE (acronyme de Modulo Sperimental Elettromeccanico), qui a démarré en 2003, est un projet qui vise à isoler la lagune de Venise de la mer Adriatique lors des hautes marées. Le projet comporte un système de vannes mobiles qui empêchent l’eau de passer. Celles-ci, aussi appelées digues flottantes, doivent être placées aux trois embouchures de la lagune (Lido, Malamocco et Chiogga), puisque c’est de là que provient l’eau. Lorsque le niveau de la marée dépassera 1 mètre 10, les digues flottantes se fermeront pour protéger Venise des eaux destructrices. Le système est composé de vannes à clapet amovible, sur une structure en métal de 20 mètres de largeur et d’environ 25 mètres de longueur. Lorsqu’elles ne fonctionnent pas, les vannes reposent dans un coffre en béton au fond de la lagune. Lors de marées supérieures à 110 centimètres, les vannes sont vidées de l’eau qu’elles ont accumulé avec un jet d’air comprimé. Elles se soulèvent donc et par le fait même, bloquent l’entrée de l’eau des hautes marées. Les vannes prennent environ 30 minutes à se soulever et près de 15 minutes pour se remettre en place.

 

Wikipédia      A : Lagune, B : Mer, 1 : Socle béton, 2 : Vannes, 3 : Air injecté, 4 : Eau expulsée

Le projet MOSE étant encore en cours de réalisation, seulement quelques vannes sont installées, mais on prévoit en installer 78 en tout qui s’étendront sur environ 1600 mètres. Les travaux devraient être terminés d’ici la fin de l’année 2018. Le coût final du projet étant assez élevé (évalué à 5,5 milliards d’euros), beaucoup ont contesté le projet, car ils doutent de l’efficacité du projet. Certains pensent que le système pourrait créer plus de problèmes que de solutions pour l’écosystème de la lagune. Les gens se demandent si les digues flottantes fonctionneront bien et seront assez résistantes. Nous ne pouvons pas savoir si le projet sera efficace à 100% puisque celui-ci est encore en construction et est très complexe. Les entreprises en charge du projet ont tout de même assuré qu’il n’y aurait pas de corrosion sur les vannes pour environ un siècle, malgré de la salinité de l’eau. En attendant, tout le monde espère que le projet fonctionnera pour éviter que d’autres inondations ne surviennent à l’avenir.

Références :

Wikipédia

Wikipédia (mer Adriatique)

e-venise.com

Olia i Klod

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Italie, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *