Y aura-t-il un nouveau pollueur prochainement ?

Par Caroline Lavigne et Marie-Pier St-Martin (2010)

Y aura-t-il un nouveau pollueur prochainement ?

 

Une nouvelle conférence sur les changements climatiques a eu lieu à Copenhague (Danemark) du 7 au 18 décembre 2009. Celle-ci servait à trouver des solutions pour diminuer le taux des émissions de gaz à effet de serre de plusieurs pays. Les pays en développement,eux, ne sont pas soumis par le protocole de Kyoto à une réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre. En signant le protocole de Kyoto, l’Afrique du Sud fait partie de ces pays, donc aucune obligation.

Le pays continuera donc ses activités économiques  extrêmement polluantes pour l’environnement et pour  les gens qui y habitent même après avoir affirmé, au premier jour de la rencontre à Copenhague : “nous réduirons nos émissions de gaz à effet de serre si vous nous aidez financièrement à développer des énergies propres” .co-2À l’opposé, le président actuel Jacob Zuma et l’entreprise d’électricité de l’Afrique du sud Eskom souhaitent  l’arrivée d’une gigantesque centrale au charbon. La centrale produirait à elle seule près de 5% des émissions de CO2 que la France émet, soit 2 500 000 tonnes par an en comparaison avec la France qui en produit , elle, 500 000 000 tonnes par année.

Pour la construction de la centrale , plusieurs banques françaises (BNP Paribas et Société générale) et la compagnie d’énergie française Alstom ont accepté de prêter plus de 1,2 milliards d’euros à Eskom via une garantie Coface(Assurance crédit et investissement). Plus impressionnant encore, la construction du projet Medupi se fera également grâce à une aide de la Banque Mondiale, d’un montant de 3,75 milliards de dollars.

À Copenhague, la Banque mondiale avait prétendu  vouloir mettre des efforts contre la lutte des changements climatiques mais est-ce le cas ? En attendant la construction de la centrale à charbon de Medupi, ils veulent construire au moins 12 centrales nucléaires. Plusieurs ONG(les organisations non gouvernementales) sont furieuses car les gouvernements et les entreprises  ne respectent pas l’environnement comme ils devraient le faire. Il faut aussi savoir savoir que la population ne pourra même pas avoir accès à cette énergie dont elle ont tant besoin, puisque la centrale sera utilisée pour vendre l’électricité produite par celle-ci aux autres pays.

Mais ce n’est pas tout, la coupe du monde de soccer 2010 se fera en Afrique du Sud du 11 juin au 11 juillet 2010. La préparation de cette 19e édition de soccer  émettra une grande quantité de CO2  soit 2,75 millions de tonnes de CO2 (9 fois les émissions de l’année précédente en Allemagne) principalement à cause des vols vers l’Afrique. Par contre, nous ne pouvons pas empêcher le gouvernement de faire avancer l’économie grâce à des activités comme celle-ci.

 

solaire.3-2

Il existe certainement au moins une solution pour ne pas endommager davantage l’état de l’Afrique du Sud et de sa population. L’Afrique du Sud est réputée pour son soleil. L’été, le pays est généralement chaud et sec d’octobre à mars avec des températures de 15 degrés la nuit et 35 degrés au midi. L’hiver, qui s’étend d’avril à septembre, compte des températures variant de 0 degré ou moins, la nuit, à 20 degrés en mi-journée. C’est un pays qui reçoit environ 500mm de précipitations par rapport à une moyenne mondiale de 860mm. Pour favoriser l’énergie propre, nous suggèrons l’utilisation de l’énergie solaire photovoltaïque. Pour obtenir du courant électrique, le panneau solaire fonctionne de manière à ce que les cellules produisent du courant continu à partir du rayonnement solaire. Le panneau solaire qui est  connecté à un réseau électrique produira de l’électricité puis l’injectera immédiatement dans ce même réseau. L’Afrique du Sud pourrait les installer dans le désert de Kalahari d’une superficie de 900 000 km2. Celui-ci a un climat semi-aride grâce à l’été tropical puis un hiver avec possibilité de gel la nuit. Le désert serait parfait grâce à sa superficie incroyable. Le seul inconvénient est que les cellules photovoltaïques sont beaucoup plus coûteuses que le charbon,l’Afrique du Sud aura donc besoin d’une aide financière pour réussir.

L’énergie solaire photovoltaïque produit beaucoup moins que la centrale au charbon, assurément. Par contre, il y a des centrales nucléaires déjà construites dans le pays. L’électricité produite par les panneaux photovoltaïques pourrait probablement suffire aux besoins de la population. Avec la planète qui vit une multitude de changements climatiques, nous devons penser VERT et AGIR intelligemment !

terre_main

Références :

 

Les amis de la terre s’opposent à ce projet : amisdelaterre

La France  avance ses pions en Afrique du sud (Actualité) : www.lefigaro.fr

Actualité sur la centrale à charbon : www.notreplanete.info

La coupe du monde de football en Afrique du sud : wikipedia

Co2 produit par la 19e éditions de football :  wikipedia

www.maxisciences.com

L’Afrique du sud affirme quelque chose d’important :  afriquedusud

Énergie propres :  www.afriqueavenir.org

Le climat en Afrique du sud : www.southafrica.info

www.afriquesud.net

Photovoltaïque :  wikipedia

Ce contenu a été publié dans Afrique du Sud. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *